Quatre questions et une victoire

  • Quatre questions et une victoire
    Quatre questions et une victoire
Publié le , mis à jour

La défaite clermontoise a suscité de nombreuses questions et midi-olympique.fr a tenté d’y répondre.

Morgan Parra, le meilleur choix pour buter ?

Franck Azéma avait fait son choix : Morgan Parra, premier et favori pour butter et offrir les points au pied à l’ASMCA. Erreur de jugement ou vilain chat noir pour le demi de mêlée clermontois ? Une chose est sûre, cela n’a pas fonctionné. Les premiers points de la partie lui étaient pourtant réservés, avec une pénalité de 30 mètres légèrement à gauche des poteaux. Stress ou simple erreur de cadrage, Morgan Parra a laissé le Stade français prendre les premiers points de la partie (3-0, 15e). À la 26e minute, pourtant, une deuxième chance lui était réservée en face des poteaux : un coup de pied trop à gauche aura laissé les Clermontois sans le moindre point pendant que les parisiens prenaient le large et jusqu’à ce que ce que Camille Lopez ne prenne les commandes à la 39e minute. Trop tard visiblement…

Qui a dominé en mêlée ?

En première mi-temps, c’est sans équivoque que le pack parisien a dominé. L’international clermontois, Thomas Domingo est apparu las, même épuisé physiquement, incapable de résister à la puissance de Rabah Slimani qui lui faisait face. C’est dans cette domination que le Stade français s’est imposé notamment, récupérant au fur et à mesure les pénalités offertes aux Roses de Gonzalo Quesada.

Quel est le vainqueur de la guerre du centre ?

Une réelle guerre du centre aura perduré tout au long de la partie, et il semble que Jonathan Danty ait fait ses preuves sur cette phase de jeu. Fort à l’impact, dominateur et transperçant parmi les failles clermontoises, le trois-quarts centre parisien aura joué un rôle déterminant dans cette rencontre, laissant l’ASMCA renouveler les fautes au sol et offrir à Paris les points au pied.

Le carton jaune de Bardy déterminant dans la victoire parisienne ?

Julien Bardy connaît une réputation de bête féroce. Ce n’est plus une légende. Ce soir, les arbitres français ont remis sur le devant de la scène la mauvaise réputation dont fait part le Clermontois : un carton jaune à la 13e minute de jeu aura privé l’ASMCA de son troisième ligne pendant dix minutes, laissant ainsi le Stade français profiter d’une supériorité numérique pour prendre l’avantage sur l’occupation et offrir le Bouclier à la capitale.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?