Galthié sort du silence

  • Galthié sort du silence
    Galthié sort du silence
Publié le , mis à jour

Après plusieurs mois de silence, Fabien Galthié a accordé un long entretien à Midi Olympique, à paraître ce lundi. Il en profite pour donner sa version des faits sur son éviction montpelliéraine ou évoquer son avenir. Avant-goût.

Il avait gardé le silence jusque-là. Mis à l’écart au mois de décembre dernier de Montpellier, dont il était le manager depuis 2010, puis régulièrement attaqué par son ancien président Mohed Altrad, Fabien Galthié avait préféré rester discret. Il a décidé de briser la glace ce lundi dans les colonnes de Midi Olympique. « Je ne vois pas ce que j’aurais pu répondre, explique-t-il. Tout est allé très vite. » Samedi, en début d’après-midi et en marge de la finale du Top 14 qui se disputait à Saint-Denis, l’ex-capitaine du XV de France avait donné rendez-vous à Meudon. L’occasion, avec du recul, de donner sa version des faits sur son éviction et de défendre son bilan héraultais : « La seule chose que je peux dire, c’est que quand il me sort, on est sixième avec 31 points et sept victoires. Et, malheureusement, sur la phase retour, l’équipe a gagné quatre matchs et 24 points. Les chiffres sont là et ils sont têtus. » Sincère et piquant, Galthié s’étend ainsi sur son incompréhension.

« Je ne suis pas sûr d’entraîner à nouveau »

Un entretien vérité au cours duquel l’ancien entraîneur du Stade français, qu’il avait mené au Brennus lors de son dernier titre en 2007, évoque également sa candidature au poste de sélectionneur du XV de France. Il a été reçu par le Comité de désignation pour présenter son projet. Qui n’a pas été retenu. Avec le regret que l’épisode du MHR ait forcément pesé au moment du choix en faveur de Guy Novès : « Par trois fois, j’ai pu être, entre guillemets, candidat potentiel. En 2007, en 2011 et cette année où j’avais conscience qu’avec ce qui est arrivé, j’étais moins « bankable » comme on dit. Mais ce n’est pas grave. C’était super intéressant. » Enfin, Fabien Galthié aborde la question de son avenir, pour l’heure très incertain. Prendre la tête de l’Italie ? Retrouver un club de Top 14 ? « Je vais être franc avec vous : je ne suis pas sûr d’entraîner à nouveau un jour. C’est peut-être même ma dernière interview rugby… » Elle est donc à ne surtout pas rater.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?