Recrues: le casse-tête

  • Recrues: le casse-tête
    Recrues: le casse-tête
Publié le , mis à jour

Le mois de juin est toujours problématique pour les recrues qui ne peuvent pas s’entraîner avec leur nouveau club avant le 1er juillet. Colomiers a expérimenté un nouveau calendrier pour éviter d’échelonner les dates de reprise.

Les clubs professionnels sont toujours embêtés au moment d’évoquer la reprise officielle de l’entraînement, prenant bien soin de rappeler que les nouveaux joueurs ne sont attendus que le 1er juillet. En effet, leur nouveau contrat ne pouvant pas commencer avant et étant toujours lié à leur ancien employeur jusqu’au 30 juin. Comment s’entraîner avec sa nouvelle équipe alors que le joueur est toujours salarié de son ancien club ? Voici une question qui pose bien des problèmes en termes de législation et d’assurance. Et sans vouloir jeter la pierre à Agen, on se souvient que le président Alain Tingaud avait convoqué au mois de juin 2013 tous les joueurs sous contrat pour la reprise des entraînements de son club, y compris ceux qui quittaient le SUALG quelques jours plus tard. Drôle d’ambiance mais le code du travail jouait en faveur du patron lot-et-garonnais.

Une préparation physique commencée dès la fin du championnat

Tout le monde est donc prudent maintenant et programme plusieurs dates de reprises. Un véritable casse-tête pour les entraîneurs et les préparateurs physiques qui mettent plusieurs semaines à obtenir un niveau physique uniforme au sein de leur effectif. Problème de conscience aussi pour les recrues qui ne veulent pas arriver dans leur nouveau club avec un retard conséquent sur un groupe ayant repris l’entraînement depuis quinze jours. Il n’est donc pas rare de voir des joueurs prendre des abonnements dans des salles de musculation à quelques encablures de leur prochain lieu de travail pour commencer leur préparation… en solitaire. Enfin, il se dit enfin que certains clubs n’hésiteraient pas à incorporer leurs futures recrues avant le 1er juillet mais… chut !

Pour éviter toute problématique, Colomiers a pensé un nouveau calendrier. Les joueurs ne sont pas partis en vacances au soir de la dernière journée du championnat qui s’est jouée le 10 mai. Tous (ceux toujours sous contrat et les partants) ont continué de s’entraîner, débutant une véritable préparation physique de trois semaines avant de goûter aux vacances. Par ce stratagème, l’ensemble de l’effectif columérin pour la saison 2015-2016 est attendu le 1er juillet. Un tir groupé qui facilite bien des choses. Reste à savoir si le travail physique du mois de mai sera encore bénéfique en juillet.

Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?