Tana Umaga, nouvel entraîneur des Auckland Blues.

  • Tana Umaga, nouvel entraîneur des Auckland Blues.
    Tana Umaga, nouvel entraîneur des Auckland Blues.
Publié le , mis à jour

L’ancien capitaine des All Blacks, Tana Umaga, 42 ans, est devenu l’entraîneur des Blues ce mardi. Il succède à John Kirwan pour une durée de trois ans. Retour sur son parcours en 5 dates marquantes.

1994, premier pas chez les grands

Tuna Umaga commence sa carrière professionnelle avec les Wellington Lions. Il joue au côté de son frère au poste d’ailier et se fait vite remarquer. Bientôt incontournable dans le XV de départ, il devient le meilleur marqueur d’essais de son club pendant trois années consécutives. Seul son départ pour les Hurricanes met fin à son palmarès chez les Lions bien qu’il établît, en 1997, le record néo-zélandais d’essais marqués en une saison (12). Aujourd’hui ce record appartient à Joe Rokocoko avec 17 essais.

1997, début d’une carrière internationale

Repéré par les All Blacks grâce à ses prestations chez les Hurricanes il est appelé en 1997 au poste d’ailier où la concurrence est sévère, il doit faire face à Christian Cullen, Jeff Wilson ou encore Jonah Lomu, ce qui ne l’empêchera pas de jouer la Coupe du monde 1999 où la Nouvelle-Zélande finira troisième. Il faudra attendre 2000 pour que le joueur se révèle, replacé au centre il a alors l’occasion de briller. Vu à l’époque comme un finisseur, il est alors plus considéré comme un attaquant créatif.

Juin 2003, M. Fair-Play

En 2003, le All Black reçoit la médaille Pierre de Courbertin, qui récompense un esprit sportif, à Cardiff pour son geste lors du test-match contre le pays de Galles de la même année. En effet, alors que le Gallois Colin Chavris est victime d’un plaquage violent, le capitaine All Black demande l’arrêt du jeu de peur que le joueur ait avalé sa langue sous le choc. Une distinction quelque peu assombrie après la polémique de son double plaquage sur Brian O’Driscoll. Les médias d’outre-Manche avaient considéré le plaquage à retardement comme un plaquage cathédrale volontaire. O’Driscoll avait dû mettre fin à sa participation à la tournée des Lions à la suite de ses blessures.

2004, au sommet du rugby mondial

Tuna Umaga devient capitaine des All Blacks en 2004, sous la direction de Graham Henry. Il tiendra ce rôle 21 fois et marquera 180 points. Après une année 2004 décevante le nouveau capitaine mène ses hommes vers une année 2005 brillante. Les trois victoires en trois matchs leur permettent de gagner les Tri-Nations et ils clôturent leurs tests-matchs contre les Anglais par un grand chelem, fait n’étant pas arrivé depuis 1978. Tout au long de sa carrière il gagnera trois fois les Tri-Nations, en 2002, 2003 et 2005.

2006-2010, les années RCT

Bien qu’en janvier 2006, le Néo-Zélandais annonçait sa retraite, il s’engage en juillet avec Toulon, toujours en Pro D2 à ce moment-là. Mourad Boudjellal annonce que l’ancien All Black jouera huit matchs sur la saison 2006-2007. Grâce à cette nouvelle recrue, Toulon s’offre le transfert le plus spectaculaire du rugby français. À cette occasion, le joueur reçoit la médaille d’or de la ville. Une médaille méritée puisqu’il se montrera décisif. En effet, tous les matchs où il sera aligné se ponctueront d’une victoire. Dès son premier match, il marque un essai décisif contre Lyon, adversaire direct pour la montée en Top 14. Il sera sacré champion de Pro D2 mais ne signera pas pour jouer en Top 14 la saison suivante. Pour la saison 2007-2008, on lui confiera le poste de manager général du club, poste qu’il occupera pendant un an et demi avant d’être remplacé par Philippe Saint-André. Jusqu’en 2010 il partagera son temps entre entraîneur et joueur au sein du club varois.

Avant de raccrocher les crampons en 2011 il passe par les Conties Manukau en tant que joueur et entraîneur (2010) et les Chiefs (2011). Nommé aujourd’hui à la tête des Auckland Blues, il faut espérer que son mandat de trois ans sera meilleur que sa courte expérience au sein du RCT. L’ancien All Black devra redonner aux Blues leurs éclats d’antan. Le club est en effet en perte de vitesse depuis quelques années. Cette saison le groupe n’est arrivé qu’avant-dernier du Super 15 avec trois victoires en 16 matchs. M. A.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?