Les champions réunis pour la bonne cause

  • Les champions réunis pour la bonne cause
    Les champions réunis pour la bonne cause
Publié le , mis à jour

De nombreux joueurs étaient venus apporter leur soutien à l’association Rugby French Flair hier à l’occasion d’un événement organisé par Barraque Peinture.

Rémy Tremoulet, Patrick Tabacco, Francis Ntamack, Michel Marfaing, Sylvain Dispagne, Trevor Brennan, Jean-Marie Cadieu, Éric Cadieu, Éric Artiguste, Arnaud Costes, Byron Kelleher… Il y avait du beau monde hier midi à Toulouse, pour soutenir l’association Rugby French Flair. Créée par quatre rugbymen, dont Jean-Marie Cadieu, qui en est le vice-président, elle a pour but d’offrir des infrastructures sportives aux enfants défavorisés en Amérique du Sud. L’ancien deuxième ligne du Stade toulousain, dont il a porté le maillot pendant douze ans, explique comment l’association a démarré : « Il y a six ans, à l’occasion des 25 ans de la société de la fille d’un ami, on s’est retrouvé en groupe d’amis à New York. On était une trentaine de rugbymen, et on s’est dit que qu’on devait faire quelque chose de cet élan de solidarité. Du coup on a formé cette association. » Une association, qui s’appuie, en plus de sur la popularité des anciens sportifs de haut niveau, sur des partenariats avec des entreprises. C’était d’ailleurs le cas du rendez-vous d’hier.

Des fûts… de Peinture !

Organisé par l’entreprise Barraque Peinture, dont le fondateur est Thierry Barraque, l’événement rassemblait à la fois les membres de l’association, et les clients du vendeur de peinture. En effet, organiser des voyages, comme le prochain prévu au Mexique, coûte de l’argent. Pour en récolter, l’association vendait hier des fûts de peintures à 10 euros pièce au profit de Rugby French Flair. Et cette opération fut un succès. Autour de plusieurs plats de paella, de nombreuses personnes s’étaient réunies pour soutenir l’association, au plus grand bonheur de Thierry Barraque. Entre deux chaleureuses poignées de mains pour ses invités, l’oncle de Jean-Pascal, le joueur de La Rochelle, nous expliquait qu’il était déjà prêt à renouveler l’événement : « Si les gens sont satisfaits après l’événement, on essayera de le renouveler, parce que ça joint l’utile à l’agréable. Je pense que tout le monde peut être gagnant. ». V. M.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?