• Philippe Sella
    Philippe Sella Midi Olympique -
Publié le / Modifié le
Top 14

L’ovni Philippe Sella

Philippe Sella est né un 14 février (1962). Certains verront en ce symbole une sorte de « romantisme » chez le « plus grand centre français ». Si aujourd’hui il est directeur sportif du SU Agen, Philippe Sella fut avant tout un joueur légendaire. International à 20 ans, double champion de France, l’un des premiers joueurs à s’exporter Outre-manche. Mais il est surtout le premier joueur international (non pas en France mais dans le monde) à avoir dépassé les 100 sélections.

Le 26 juin 1994, la Nouvelle-Zélande reçoit le XV de France à Christchurch. Favoris, les All-Blacks perdent pourtant la rencontre 22-8 : la plus grosse victoire des Bleus face aux Blacks de l’histoire. Certains se rappelleront que ce match voyait célébrer la première cape d’un joueur qui deviendra légendaire : Jonah Lomu. D’autres préféreront se souvenir de la victoire française sur cette série de tests (les Bleus étaient alors la quatrième équipe à réaliser cet exploit).

Mais les supporters du XV de France se souviendront surtout de la 100e sélection de Philippe Sella. Il était alors le premier joueur de l’histoire à passer ce cap. Voici les dates qui ont marqué sa carrière.

Certains le décrivent comme « un ovni pour l’époque ». Il avait un profil d’athlète, avec une dimension physique impressionnante. Mais il était également très à l’aise quand il s’agissait de fluidifier le jeu. Fort techniquement, « Philippe Sella n’a jamais vraiment été un leader (capitaine à seulement quatre reprises avec le XV de France) par contre il a toujours été un exemple. Très tôt il a été au-dessus du lot, rarement blessé il était le plus grand centre du XV de France ». S’il a entre-temps été dépassé par Fabien Pelous, Philippe Sella reste l’un des joueurs les plus capés sous le maillot frappé du coq.

« Un vrai pro à l’époque de l’amateurisme »

Joueurs d’un club, Philippe Sella a, dès son plus jeune âge, été indiscutable avec le SU Agen. S’il a commencé par le rugby à XIII au club de Clairac, le centre a porté le maillot Lot-et-Garonnais pendant dix-huit saisons. Il se décrit d’ailleurs comme un « amoureux du club », duquel il a été l’un des chefs d’orchestres d’un rugby champagne, reconnu à l’époque comme le plus beau à regarder. Pourtant en 1996, il n’a pas hésité à rejoindre l’Angleterre et le club des Saracens… Peut-être pour se retirer petit à petit de la famille du rugby français a qui il a tant apporté pendant près de quinze années. En quittant l’hexagone à 33 ans, Philippe Sella a mis un terme à sa carrière international. Aujourd’hui encore il est le quatrième meilleur marqueur d’essais de l’histoire du XV de France (à noter qu’il est le premier centre présent dans cette liste).

La conclusion revient à Franck Mesnel qui a été aligné à 21 reprises au centre, à côté de Philippe Sella : « A une époque où tout n’était pas parfait, Philippe représentait la perfection. Il était juste, bien préparé. C’était un vrai pro à l’époque de l’amateurisme. Il était irréprochable au niveau de l’engagement. Contrairement à d’autres joueurs, il n’a jamais géré un match. Dans un vestiaire avant une rencontre, il n’hésitait pas à se mettre des tartines avec les avants pour être à bloc d’entrée. C’est le centre le plus impressionnant avec lequel j’ai évolué. Il était un joueur hypercomplet qui bonifiait le jeu. Il a fait progresser de façon monstrueuse tous les joueurs qu’il a eus à ses côtés. Mais en plus de ses qualités de rugbyman, Philippe était quelqu’un d’humble, pas un calculateur. ».

Réagir