Le quatuor tous risques

  • Le quatuor tous risques
    Le quatuor tous risques
Publié le , mis à jour

Dans quinze jours, l’équipe de France masculine de rugby à VII aura l’occasion de composter officiellement son ticket pour les Jeux Olympiques de Rio. Une qualification à laquelle quatre joueurs du Top 14 auront pris part. Rémy Grosso, Romain Martial, Fulgence Ouedraogo et Marvin O’Connor étant le quatuor tous risques.

Participer aux jeux Olympiques est un rêve pour tout sportif, peu importe sa discipline. Un souhait devenu réalité depuis 2009 pour les rugbymen et rugbywomen. Le rugby à VII étant intégré au palmarès des sports olympiques, mais seulement à partir de l’olympiade de Rio. Sept ans plus tard, la France est en passe d’envoyer ses équipes masculines et féminines au Brésil. Pour les joueuses de David Courteix, le contrat est déjà rempli. Les Françaises s’étant imposées à Malemort, lors de la deuxième étape circuit européen. Un exemple pas loin d’être imité par les hommes de Frédéric Pomarel, vainqueurs des deux premières étapes européennes, à Kazan (Russie) et à Lyon. Des Tricolores ayant évolué avec quatre joueurs du Top 14 dans leurs rangs. Marvin O’Connor, Rémy Grosso, Romain Martial et Fulgence Ouedrago renforçant France VII. Des renforts venant apporter une véritable plus-value et donnant pleinement satisfaction au staff technique. « Ils sont vraiment bien intégrés au sein du groupe, avec un super état d’esprit. Ils sont venus une semaine avant le début du circuit européen, pour venir s’entraîner avec nous et prendre leurs repères. Bien sûr, il y a encore quelques petites erreurs mais ils ont su élever leur niveau de jeu et avec leurs qualités, ça se compense largement » analysait le manager Jean-Claude Skrela, dimanche dernier.

Reçus deux sur quatre à Exeter

Cependant, cet appel à des joueurs du Top 14 n’est pas une innovation, à l’image des premières sélections de Jean-Marcellin Buttin ou Damien Cler. Le Clermontois et le Rochelais venant renforcer France VII sur le circuit mondial, pour passer un cap au niveau des résultats. Or aujourd’hui, les quatre recrues se sont déjà montrées décisives sous leurs nouvelles couleurs. Rémy Grosso marquant des essais importants, Fulgence Ouedraogo étant intraitable en défense, Marvin O’Connor insaissisable et Romain Martial, bon dans le jeu aérien. Un impact les ayant rendus quasi-indispensables à l’aube de la troisième étape du circuit européen. Ce sera dans quinze jours, les 11 et 12 juillet à Exeter, en Angleterre. À la différence que les quatre ne devraient être plus que deux. « Les deux joueurs du Castres olympique, Rémy Grosso et Romain Martial seront là. Ils sont repartis très fiers de Lyon et avaient envie d’aller chercher cette qualification. Je remercie d’ailleurs le CO, d’avoir permis leur présence » confiait Jean-Claude Skrela, au soir de la qualification de l’équipe féminine. Un choix basé sur des éléments extérieurs aux performances sportives. Les causes de ces choix variant d’une préparation à un objectif majeur pour l’un, à un retour de blessure d’un coéquipier pour l’autre. « Fulgence Ouedraogo sera lui laissé à disposition de l’équipe de France à XV, pour la préparation de la coupe du Monde. Enfin, le retour de Virimi Vakatawa fait qu’il sera difficile de reprendre Marvin O’Connor. Je l’ai annoncé à Marvin à Lyon. » Ces deux derniers restant malgré leur probable absence à Exeter, les membres d’un plan olympique s’étant déroulé sans accroc. C. V.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?