Australie: quid des joueurs européens?

  • Australie: quid des joueurs européens?
    Australie: quid des joueurs européens?
Publié le , mis à jour

Contrairement à ce qui se faisait par le passé, la Fédération australienne a, en avril dernier, changé son règlement. Le but étant de permettre la sélection de certains joueurs exilés hors des frontières australiennes.

Première nation à remporter deux titres de champion du monde (1991 et 1999), l’Australie n’a depuis plus réussi à soulever le fameux trophée Webb-Ellis. Finalistes à domicile en 2003 (défaite contre l’Angleterre de Jonny Wilkinson), quart de finaliste en France quatre ans plus tard (en tombant encore une fois face aux Anglais) et demi-finalistes lors de l’édition de 2011 (défaite contre les futurs vainqueurs néo-zélandais), les Australiens peinent à briller en Coupe du monde. Entre-temps, de nombreux internationaux sont allés relever de nouveaux défis. Bien loin de leur terre natale et des Wallabies. On pense évidemment à des joueurs comme Matt Giteau ou Drew Mitchell qui brillent avec Toulon. Or, à l’intersaison, Quade Cooper, Adam Ashley-Cooper ou encore Will Genia rejoindront le Vieux continent. Une situation qui aurait donné des sueurs froides aux dirigeants de l’Australian Rugby Union (ARU) voici quelques années, mais plus aujourd’hui. Fin avril, la Fédération australienne de rugby a décidé d’ouvrir ses portes aux joueurs évoluant à l’étranger. À la condition qu’ils comptabilisent plus de 60 sélections avec les Wallabies et qu’ils aient disputé un minimum de sept saisons en Australie. Le staff australien attendait la fin du Super 15 pour annoncer sa liste de 45 joueurs qui devraient préparer les Four-Nations. Une annonce qui pourrait être avancée à cette semaine, aucun club australien n’étant qualifié pour la finale. Mais alors que va-t-il advenir des joueurs australiens évoluant en Top 14 ?

Matt Giteau (ouvreur ou centre de Toulon)

Ce règlement semble être fait sur mesure pour Matt Giteau. Exceptionnel depuis trois saisons à Toulon, le joueur qui compte 92 sélections et huit saisons en Super 12, pourrait tout à fait intégrer le groupe australien pour la Coupe du monde qui débute le 18 septembre prochain. Un temps approché par le Racing 92, le demi d’ouverture a finalement prolongé avec Toulon jusqu’en 2017. Il signifie donc une fin de non-recevoir pour un éventuel retour en Australie d’ici là. Le sélectionneur Michael Cheika, ex-entraîneur du Stade français (2010-2012) a pu observer le niveau de Matt Giteau sous le maillot toulonnais. On peut donc imaginer que Matt Giteau devrait être dans les différentes listes à venir.

Drew Mitchell (ailier de Toulon)

Titulaire indiscutable mais un peu en dedans depuis son arrivée sur la rade, Drew Mitchell a justifié la confiance de Bernard Laporte, le soir de la finale de Champions Cup 2015. L’ailier australien offrant sur un exploit personnel, le titre européen aux siens. Pourtant, l’Australie a, avec Folau, Ashley-Cooper, Cummins, Tomane ou même Quade Cooper qui peut dépanner sur une aile, déjà bon nombre de joueurs talentueux à ce poste. Contrairement à Matt Giteau, Drew Mitchell n’est peut-être pas indiscutable chez les Wallabies. Le joueur aux 65 sélections n’a plus joué avec son pays depuis 2012. Or, il y a pourtant fort à parier que Drew Mitchell fera partie de la première liste de 45. Reste maintenant à savoir si le staff australien fera appel à lui ou non pour disputer le Mondial.

George Smith (Numéro 8 de Lyon)

Énorme avec Lyon cette saison, le troisième ligne n’a pourtant pas réussi à maintenir son club dans l’Élite du rugby français. La saison prochaine, il défendra le maillot des Wasps avec qui il s’est engagé pour une saison. Son profil de troisième ligne plaqueur, mobile et puissant, additionné à ses 111 sélections aurait de quoi séduire Michael Cheika. Seulement, la concurrence risque d’être rude avec la présence du capitaine Michael Hooper, Scott Fardy, Matt Hodgson ou encore du jeune Sean McMahon. Ces derniers ayant un passé récent chez les Wallabies, ils semblent avoir les faveurs du sélectionneur. Si comme Drew Mitchell, il devait être dans la liste des 45, il devra être à son meilleur niveau pour participer à la Coupe du monde. P. I-R

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?