BO : un vote comme un coup d’épée dans l’eau

  • BO : un vote comme un coup d’épée dans l’eau
    BO : un vote comme un coup d’épée dans l’eau
Publié le , mis à jour

Le projet de fusion a été cette fois plébiscité par les amateurs biarrots. Mais ça ne servira à rien.

La démocratie recèle bien des mystères insondables ; Huit jours après un premier vote qui avait fait énormément de bruit (démission de Serge Blanco), la section amateur du BO omnisport a revoté pour un résultat sensiblement différent. Voilà que le projet de fusion avec l’Aviron Bayonnais a été approuvé à… 85 pour cent, alors que le 23 juin, le même collège électoral n’avait pas accordé une majorité des deux-tiers au projet, condition sine qua non pour la création d’une association support à un nouveau club professionnel. Les dirigeants du BO avaient pu organiser un nouveau scrutin en raison de quelques irrégularités. Le problème, c’est que ce deuxième vote ne sert à rien puisqu’entre-temps, les amateurs de Bayonne ont refusé l’idée de la fusion. Le BO et l’Aviron repartiront séparément à l’assaut du prochain Pro D2, c’est une certitude. En plus, les deux clubs passaient hier une audition redoutée devant la DNACG. Elle s’est révélée positive, les comptes des deux clubs ont été acceptés, ils auront un budget à peu près identique (entre 9 et 10 millions d’euros). Plus rien ne s’oppose à ce que l’Histoire suive son cours sur la Côte Basque de la manière la plus ancestrale qui soit. On a sans doute assisté hier à l’épilogue d’un feuilleton particulièrement agité qui aura défrayé la chronique durant tout le printemps. La dernière fusion réussie entre deux clubs de haut niveau français reste l’union du CA Béglais et du Stade Bordelais en 2006 qui a donné naissance à l’UBB alors en Pro D2 avant de remonter dans l’Elite en 2011 et une qualification européenne en 2015. Jérôme PRÉVÔT.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?