Quand Robbie Deans boycottait Giteau

  • Quand Robbie Deans boycottait Giteau
    Quand Robbie Deans boycottait Giteau
Publié le , mis à jour

Titulaire indiscutable de l’Australie jusqu’en 2009, Matt Giteau n’est pas retenu pour le Mondial Néo-Zélandais (2011). Le sélectionneur de l’époque, Robbie Deans utilise la défaite historique des Wallabies contre les Samoa, où l’ouvreur n’a pas été au niveau, pour ne pas l’emmener au mondial. Une raison sportive donc, mais pas seulement.

Robbie Deans estime que Matt Giteau n’a pas su résister à la concurrence de la « jeune génération » et notamment du feu follet Quade Cooper. Le sélectionneur reproche également au joueur (qui cumule tout de même 92 sélections) de ne pas être un vrai meneur d’hommes. Brillant aux côtés de joueurs comme George Gregan, Stephen Larkham ou Stirling Mortlock, il n’arrive pas à faire gagner une équipe lorsqu’il en est le leader. Certains se souviendront également de l’humiliation subie par les Wallabies le 21 novembre 2009. L’Australie, 3e nation mondiale au classement IRB, se rend à Murrayfield. Matt Giteau passe à côté de sa rencontre et ne permet pas à une Australie dominatrice de remporter le match (9-8). En loupant trois pénalités et la transformation de la gagne à la 80e, Matt Giteau ne le sait pas encore mais il vient de faire un début de croix sur le mondial 2011. En club, aussi, Matt Giteau est remis en question par certains spécialistes qui lui reprochent, tout en étant talentueux, de ne pas réussir à transcender les Brumbies et la Western Force. En effet, de 2005 à son départ pour l’Europe en 2011, Matt Giteau ne dispute aucune phase finale de Super rugby. Plusieurs raisons qui poussent le sélectionneur a ne pas l’emmener en Nouvelle-Zélande.

Giteau quitte le navire… auquel il n’est plus convié

Fin novembre 2010, après un test match de Wallabies contre l’équipe de France, Mourad Boudjellal et Philippe Saint-André, alors entraîneur de Toulon, auraient rencontré l’ouvreur international Australien. Si à l’époque le projet du club intéresse le joueur, ses revendications salariales sont trop élevées pour le club et le joueur ne veut pas louper le mondial (à l’époque, les joueurs doivent évoluer sur le sol australien pour être sélectionnable). Mais quelques mois plus tard, Matt Giteau reconsidère la proposition de RCT et accepte de rejoindre la Rade, quitte à ne pas participer à la Coupe du Monde 2011. Savait-il qu’il ne faisait plus parti des petits papiers du sélectionneur ? On ne sait pas. Le jour de sa non-sélection, il tweet « Je voudrais remercier tout le monde pour m’avoir soutenu ! Cela a été un grand honneur d’avoir la chance de représenter mon pays aussi souvent que je l’ai fait #trèsprivilégié ». Pas rancunier. À l’intersaison, le joueur rejoint ainsi le RCT où il deviendra une légende. Artisan majeur des trois titres de Champions d’Europe et du titre de Champion de France, Matt Giteau poussera la fédération Australienne à revoir son règlement de sélection des joueurs australiens évoluant à l’étranger. Bannit en 2011, rappelé comme le Messie en 2015. On ne va pas vous refaire l’histoire. P.I-R.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?