Une règle rien que pour lui

  • Une règle rien que pour lui
    Une règle rien que pour lui
Publié le , mis à jour

Matt Giteau célèbre son retour en sélection australienne. Appelé par Michael Cheika quatre ans après son dernier match avec les Wallabies, le joueur toulonnais peut remercier l’ARU (Australian Rugby Union) d’avoir adapté une règle spécialement pour lui.

Alors qu’il pensait avoir fait ses adieux aux Wallabies en 2011, quelque temps avant la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande, Matt Giteau a eu une bonne surprise en avril dernier. Exilé en France pour jouer le Top 14 avec Toulon depuis cette même année, le centre (ou ouvreur) n’imaginait certainement pas que la fédération australienne allait « assouplir » une règle rien que pour lui. Et pourtant !

Avril 2015, les membres de l’ARU se retrouvent pour mettre en place un « allégement » d’une règle fondamentale pour la fédération australienne de rugby. Jusqu’alors tout joueur n’évoluant pas sur le sol australien ne peut être sélectionné en équipe nationale. Matt Giteau fait partie des joueurs qui ne rentrent plus dans « les règles », tout comme son coéquipier de Toulon Drew Mitchell ou encore George Smith, troisième ligne ayant joué au LOU avant de partir aux WASPS à l’intersaison. Jugé comme n’étant pas un leader dans son équipe et plus au niveau par le sélectionneur des Wallabies en 2011, Giteau a semblé renaître sur la Rade. Une renaissance qui a charmé le nouveau coach australien, Michael Cheika. Par chance aussi bien pour Giteau que pour Cheika, la « nouvelle » règle dit : tout joueur qui compte plus de 60 sélections avec les Wallabies et ayant passé au moins sept ans dans le Championnat australien au cours de sa carrière est sélectionnable.

« Inciter les meilleurs espoirs à rester »

Autant dire que du haut de ses 92 sélections et de ses huit années passées dans des clubs australiens (Brumbies et Western Force), Matt Giteau n’a pas de souci à se faire. Au-delà du joueur toulonnais, la fédération australienne fait de la prévention. En effet, plusieurs joueurs ont déjà quitté le pays et d’autres pointures des Wallabies sont sur le point de mettre les voiles vers l’Europe (comme Adam Ashley-Cooper qui va à Bordeaux Bègles). « On a dû faire face au recrutement de nos joueurs par des équipes étrangères. Même si on ne croit pas que ces changements sont la solution miracle, on pense qu’ils représentent un pas dans le bon sens pour obtenir les résultats attendus », avait expliqué Bill Pulver, le directeur exécutif de l’ARU en avril. En ce qui concerne le nombre de 60 sélections nécessaires pour appliquer la règle, il est « volontairement élevé afin d’inciter les meilleurs espoirs à rester en Australie plus longtemps, jusqu’à atteindre ce seuil. » Mais malgré l’allégement de la règle, George Smith lui n’a pas été retenu. Sans grande surprise Giteau ainsi que Mitchell ont été appelés par Michael Cheika dans la liste des 40 joueurs pour le Four Nations. Il existe peu de chance qu’ils ne soient pas dans celle de la Coupe de monde en septembre. À suivre dans les prochaines semaines.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?