Les confidences d’Ugo Mola

  • Les confidences d’Ugo Mola
    Les confidences d’Ugo Mola
Publié le , mis à jour

Successeur de Guy Novès dans la Ville Rose, le nouvel entraîneur du Stade toulousain Ugo Mola s’est confié à notre journal avant la reprise prévue ce lundi. Un entretien à retrouver dans votre journal ce lundi. Extraits choisis.

Retrouvez ce lundi dans votre journal, une longue interview du nouvel entraîneur principal du Stade toulousain, Ugo Mola. Quelques petits extraits de cet entretien ci-dessous.

Avant d’accepter l’offre toulousaine, l’ancien entraîneur d’Albi avait déjà été approché par d’autres grandes écuries du Top 14, et notamment Toulon. Une offre qu’il avait préféré refuser dans le temps : « Même si je n’avais pas eu le moindre contact avec Toulouse, j’aurais quand même refusé Toulon ».

Ce n’est pourtant pas la première fois que Toulouse approche Ugo Mola. Une opportunité refusée en premier lieu par le technicien. A la deuxième tentative le natif de Sainte-Foy-la-Grande a pris le temps de réfléchir, avant d’arriver à cette conclusion : « J’aurais été inconscient de refuser le Stade Toulousain »

Il se retourne sur son expérience d’entraîneur avec le Castres olympique et Brive, avec qui les choses ne se sont pas forcément bien passées : « Les diplômes n’empêchent pas de faire des conneries ».

Ugo Mola parle de ses nouvelles fonctions et de cet « après Novès », ainsi que du club et des joueurs qu’il va entraîner. Il est conscient de la tâche qui lui incombe : « Novès, c’est un monstre sacré, si je fais comme lui, je suis mort ». Il revient aussi sur la perte de vitesse connue par le Stade, ces dernières années. « Il faut que Toulouse renoue avec les phases finales européennes ».

Installé depuis quelques jours dans ses nouvelles fonctions, il donne déjà un avis sur ses joueurs. Les anciens mais aussi les nouveaux. Il revient notamment sur la non-sélection de Maxime Médard pour le Mondial et l’importance de Thierry Dusautoir pour le Stade. « Médard méritait autant que certains, sa place au Mondial. Je ne vois pas comment le Stade toulousain peut fonctionner sans Dusautoir ».

Le reste de ses confidences sur son passé d’entraîneur, ses ambitions pour Toulouse ou encore sa relation avec Fabien Pelous sont à retrouver dans votre journal aujourd’hui. M.A

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?