Philippe Saint-André : « Je veux surprendre mes joueurs »

  • Philippe Saint-André : « Je veux surprendre mes joueurs »
    Philippe Saint-André : « Je veux surprendre mes joueurs »
Publié le , mis à jour

Rentrée médiatique pour le sélectionneur qui durant plus d’une heure, a rencontré les différents médias pour présenter et défendre le programme estival, qu’il a concocté avec son staff, pour arriver à être performant au Mondial. La Coupe du monde des Bleus est lancée.

On sent que vous êtes heureux d’être là ?

J’ai accepté d’être sélectionneur pour vivre cela. Quatre mois d’une aventure humaine qui s’annonce formidable et qui doivent nous amener à réaliser une belle Coupe du monde. Cette préparation va être primordiale dans la construction du groupe pour le Mondial anglais. Ce premier bloc qui a commencé sera à 70% axé sur la préparation physique et 30% sur le rugby. Nous avons vingt jours consécutifs de travail. On va pouvoir préparer les joueurs de manière très individualisée. C’est aussi pour cela que les périodes dites de « Team Building » seront importantes. Il nous faut avoir une aussi bonne cohésion que sera notre condition physique. Je ne vais pas vous en dire plus car pour le moment, tout cela est un peu secret, à part Julien Deloire et mes adjoints personne ne connaît le contenu. Mais là aussi on va observer comment réagissent les joueurs. Je veux les surprendre, c’est important. Le ciment de notre groupe va se construire cet été.

Comment avez-vous trouvé physiquement vos joueurs ?

Forcément, au départ, les formes sont disparates. Les finalistes du Top 14 ont arrêté quinze jours et commencé à reprendre le travail physique, la semaine passée. Les autres avec de l’entretien à faire, mais j’ai remarqué que certains sont déjà arrivés à Marcoussis très affûtés. Tant mieux, cela montre qu’ils sont concernés.

Pour quand souhaitez-vous le pic de forme ?

Pour le 19 septembre et notre premier match face à l’Italie. Nous allons travailler très dur durant près de six semaines, mais lors de la période de nos matchs de préparation face aux Anglais, on poursuivra notre développement physique. On va flirter avec le surentraînement. C’est le bon de commande que j’ai fourni à Julien Deloire. L’idée, c’est d’être prêt dès le début du Mondial.

Finalement, vous ne pourrez pas compter sur Jules Plisson, dont vous souhaitiez qu’il fasse la majeure partie de sa rééducation à vos côtés ?

Il y a une convention qui détermine que la préparation du Mondial doit se dérouler à 36 et pas plus, même si j’avais souhaité 38. Jules Plisson est en stand-by avec nous, il doit revoir le spécialiste qui l’a opéré fin juillet et faire un point avec lui. On avisera à ce moment-là, mais j’ai trois ouvreurs à ma disposition dans ce groupe et je compte m’appuyer sur eux.

Quid de la liste cachée ?

Elle comporte 14 noms. Tous les joueurs ont été contactés, par Yannick Bru pour les avants, et moi-même pour les trois-quarts. On leur a remis un programme de travail. Ils doivent se tenir prêts, au cas où. Certains se sont rapprochés de notre préparateur physique Julien Deloire. C’est très bien, on piochera dans la liste en cas de pépin.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?