Lille, un sauvetage inattendu !

  • Lille, un sauvetage inattendu !
    Lille, un sauvetage inattendu !
Publié le , mis à jour

Sylvain Marconnet a créé la société de financement participatif Sponsorise me. Pour sauver Lille, refusé de monter en Pro D2 par la DNACG à cause d’une dette de 800 000 €, l’ancien pilier en appel à la générosité des gens. Pour l’heure, la cagnotte s’élève à 72 832 €, soit 73 % de la somme que veut récolter le site. Rencontre.

Comment avez-vous eu l’idée de créer le site Sponsorise.me ?

C’était en 2010, à la base ce n’était pas un site de financement participatif mais un site de rencontre entre sportifs et sponsors, un peu sur le même modèle que Meetic. On avait remarqué que le marché du sponsoring était très opaque, surtout pour les athlètes dont la reconnaissance médiatique est faible. Le site a pu s’appuyer sur des sportifs connus, à l’image de Tonny Parker mais ce n’était pas à cette catégorie que nous nous adressions en premier lieu. La vocation du site était de donner un petit revenu à des gens qui vivent pour le sport. On essaie de leur trouver des sponsors pour l’ouverture d’une boutique ou encore pour mettre en lumière une conférence… Malheureusement, nous n’avons jamais vraiment trouvé de modèle économique viable.

Comment en êtes-vous arrivé à l’idée du financement participatif ?

Le financement participatif est un très vieux concept ! Le premier cas recensé est l’appel au don du maire de New York, qui était aussi directeur de New York Times, pour payer le socle de la statue de la liberté offerte par la France. Nous, notre déclic a eu lieu en 2012 avec les Jeux Olympiques de Londres, quand on a vu les conditions dans lesquelles étaient logés les sportifs, ou encore comment certains avaient eu du mal à payer le voyage jusqu’en Angleterre. Avec l’émergence des réseaux sociaux on a compris que le financement participatif pouvait être remis au goût du jour. Quand j’étais petit, j’allais faire du porte-à-porte pour payer le voyage de fin d’année, aujourd’hui, avec internet, c’est plus simple. On a l’occasion de toucher simultanément des centaines de personnes.

Vous avez lancé une campagne de don pour Lille, c’était votre idée ou se sont eux qui vous ont contacté ?

C’était mon idée. Il faut savoir que sponsorise.me ne s’occupe pas que du rugby, on a une veille pour tous les sports. L’an dernier, j’avais pu assister à leur match de qualification qu’ils avaient perdu (contre Montauban 35-12). Je suis le LMR d’assez près, pour être honnête, car je suis pour une meilleure représentation géographique du rugby. La majorité des clubs sont dans le sud-ouest, voire dans le sud, mais les clubs du nord et de l’ouest passent assez inaperçus. J’avais déjà pu constater, depuis maintenant quelques années, les déboires financiers du club lillois. C’est triste de voir que la situation comptable d’un club l’emporte sur le sportif. Après tout, ils ont l’ont gagné, leur accession en Pro D2 ! J’ai donc pris contact avec Lille pour leur proposer mon idée de financement participatif. J’y suis allé avec deux convictions : le rugby, pour grandir, a besoin de nouveau bastion en France, notamment dans le nord et que, par cette intervention, les Lillois auraient plus de visibilité. Et, pour l’instant, c’est un pari à moitié gagné. On a vu des médias comme BFM ou La Croix parler de ce club !

Comment se passe la mission pour l’instant ?

Très bien, à cinq jours de la fin on est déjà à 73 % de financement. Nous n’avons pas encore fait le bilan de l’opération mais on a déjà pu voir que c’était avant tout des particuliers qui donnaient, surtout des Lillois. Le seul bémol de l’opération « Ch’ti Rugby » c’est que les entreprises ne sont pas impliquées. Pourtant, le site offre des contreparties. Les dons sont à 90 % faits par des personnes physiques. Une des belles réussites, par contre, c’est les réseaux sociaux. Notre mission est devenue virale, le hashtag #ChtiRugby faisait partie des plus utilisés. Pour être honnête avec vous, je pense qu’on sera à plus de 100 % de financement lundi. En tout cas, nous mettons toutes les chances de notre côté. Cet après-midi débutera une vente aux enchères d’articles liés au rugby. J’ai personnellement offert un maillot de l’équipe de France dédicacé. Alexandre Flanquart (Stade français) qui a été formé au LMR à fait de même. Nous avons aussi reçu le soutien du RCT en la personne de Mourad Boudjellal qui nous offre des maillots dédicacés et d’Orange, à travers sa plate-forme « avec le XV » qui nous a fait parvenir des maillots et des ballons de la Coupe du monde dédicacés. Même si c’est une grande première pour le site, c’est la première fois qu’on fait des enchères, j’ai espoir que ces articles boosteront les dons, après tout nous proposons des objets exclusifs ! Il n’y a plus qu’à attendre et voir si les gens seront friands de ce qu’on met en ligne. C’est l’occasion de se faire plaisir tout en faisant une bonne action ! Propos recueillis par M. A.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?