Le génie Dan Carter

  • Le génie Dan Carter
    Le génie Dan Carter
Publié le , mis à jour

Pour leur première sortie sur le sol samoan, les All Blacks ont su imposer leur loi, avec un succès (25-16). Une victoire acquise en grande partie, grâce au futur ouvreur du Racing 92 Dan Carter. L’ouvreur inscrivant vingt points et offrant un caviar de passe au pied sur l’essai de Moala.

Si les grands joueurs ne meurent jamais, Dan Carter en a encore apporté la preuve ce mercredi. Auteur de vingt des vingt-cinq points de la victoire des Blacks aux Samoa, le futur ouvreur du Racing 92 a démontré qu’il n’avait rien perdu de son talent. Carter se permettant même d’offrir grâce à une passe au pied, un essai à son ailier George Moala. Les empêcheurs de tourner en rond souligneront qu’il ne s’agissait que d’un match amical, face aux Samoa. Or, la performance est belle et bien là. D’autant plus dans un contexte particulier, les All Blacks disputant leur première rencontre sur le sol samoan. Steve Hansen avait donc prévenu ses joueurs, qu’il souhaitait voir la même intensité que lors de la finale du Super XV. Dans la fournaise de l’Apia Park, le technicien néo-zélandais ne fût pas déçu, sur le plan du combat en première mi-temps. Les défenses prenant le pas sur les attaques, grâce à un système extrêmement offensif. Une agressivité à laquelle tant les Samoans, que les Blacks ont eu du mal à s’adapter. De nombreuses fautes de mains, à l’image des 47 turn-overs concédés par les deux équipes, sur l’ensemble du match. Tusi Pisi et Dan Carter se chargeant de meubler le score au pied, faute d’essais. A la mi-temps, les Blacks mènent ainsi 12 à 6 grâce à quatre pénalités de Carter contre deux de Pisi. Un écart qui va rapidement se creuser en deuxième période, grâce à l’essai de Moala.

Le caviar de Carter pour Moala

Pour sa première sélection avec les Blacks, l’ailier des Blues d’Auckland inscrit le seul essai des siens. Il profite d’une belle passe au pied de Dan Carter, pour battre l’arrière samoan Tim Nanai-Williams avant de résister au retour d’Alessana Tuilagi. Sept points avec la transformation de Carter, offrant un break quasi-définitif aux Néo-Zélandais (19-6, 46e). Du moins, le pense-t-on car renoncer n’est pas dans les gènes samoanes. Les coéquipiers de Census Johnston grignotant petit à petit leur retard, grâce au pied de Pisi. Avant que l’Apia Park n’envoie un retentissant écho, consécutif à l’essai en force du troisième ligne Fa’osiliva (22-16, 64e). Une réalisation ô combien symbolique, pour la première des Blacks à Apia. D’autant plus sur un plan sportif, les Samoans revenant à six points des Néo-Zélandais. Seulement, le rêve ne durera que dix minutes. Le temps pour Dan Carter, de mettre les siens hors de portée grâce à une pénalité (25-16, 74e). Avec ce succès, Steve Hansen et ses joueurs font le plein de confiance avant le début du Four Nations. Ce sera neuf jours face à l’Argentine. C.V

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?