«Je veux gagner la Super League !»

  • «Je veux gagner la Super League !»
    «Je veux gagner la Super League !»
Publié le , mis à jour

Après cinq saisons passées au club, le demi de mêlée australien Scott Dureau (qui sera remplacé par Richie Myler en provenance de Warrington) repartira au pays l’an prochain. Un choix qu’il explique, avant de parler de ses souvenirs et de ses ultimes ambitions avec les Dracs.

Pourquoi avez-vous décidé de quitter les Dragons catalans à la fin de saison ?

C’est avant tout une décision familiale. Après cinq années magnifiques passées en France, nous avons choisi de rentrer en Australie pour nous rapprocher de nos proches. Si seul l’aspect sportif avait compté dans mon esprit, je serais peut-être resté aux Dragons car je m’y sens très bien. Mais j’ai aujourd’hui 28 ans et je pense que c’est le meilleur moment pour rentrer chez moi. J’ai un frère qui a trois enfants, ma femme à deux sœurs qui ont cinq enfants et nous voulons désormais les voir grandir. Profiter de la vie à leurs côtés.

Qu’est-ce qui va vous manquer le plus du club et de la France ?

Mes partenaires, français et étrangers, ainsi que les membres du staff dont la plupart sont devenus des amis. J’ai énormément de souvenirs merveilleux passés à leurs côtés, à Perpignan comme en Angleterre. Les avants-matchs dans les vestiaires, les entraînements, toutes ces petites choses qui ont de l’importance à mes yeux. Nous avons passé beaucoup de bons moments ensemble et cela va me manquer, à l’image de cette région. J’habite à Canet-en-Roussillon près de la plage et j’y ai trouvé un cadre de vie idyllique, entre mer et montagne.

Si vous deviez évoquer votre plus beau souvenir sportif, quel serait-il ?

Le match face à Saint-Helens à Brutus en 2012. Nous gagnons à la dernière seconde grâce à un essai, alors que nous étions menés 26 à 8. Et on s’impose finalement sur la sirène 34-32. C’était une rencontre énorme !

Vous avez disputé 80 matchs, marqué 27 essais (694 points) et avez décroché deux fois votre place dans la dream team de la Super League… Vous attendiez-vous à un tel parcours ?

Pas du tout ! J’ai débarqué dans l’inconnu ici et je ne m’attendais donc pas à faire partie de la dream team de la compétition en 2011 et 2012. C’est extraordinaire. Mais le plus beau pour moi a été d’être élu meilleur joueur des Dragons en 2012 (saison 2011), par mes coéquipiers. Lorsque les hommes qui partagent ton quotidien et jouent à tes côtés t’apportent cette reconnaissance, c’est fabuleux.

En quoi le joueur que vous étiez à votre arrivée, est-il différent de celui que vous êtes devenu aujourd’hui ?

J’ai désormais beaucoup plus de confiance en moi et cela fait toute la différence. En arrivant, je n’étais personne aux yeux de beaucoup et je pense que j’ai désormais prouvé mon niveau avec les Dragons. Je me suis épanoui. Je me suis qualifié chaque année pour les demi-finales avec l’équipe et je suis très fier de moi. Cette confiance, m’a aussi permis de tenter plus de choses ballon en mains, pour scorer et livrer des dernières passes. Je suis à mon sens un demi de mêlée plus complet.

Avez-vous grandi en tant qu’homme ?

Bien entendu ! Je ne suis plus le jeune de 23 ans un peu fou que j’étais au départ. J’ai tellement grandi… Je me suis marié et j’espère peut-être devenir bientôt un père (sourire).

Savez-vous déjà où vous évoluerez en NRL l’an prochain ?

Non pas encore, mais je suis entré en discussions avec plusieurs clubs sans trouver d’accord. J’espère savoir où j’évoluerai dans les prochaines semaines. La National Rugby League est la meilleure compétition du monde et j’ai donc envie de jouer plus de matchs que les cinquante disputés avec les Newcastle Knights avant mon départ pour les Dragons. J’espère exporter mon parcours français en Australie.

Vous jouerez peut-être votre dernier match à Brutus samedi (18h) contre Huddersfield. Comment appréhendez-vous cette rencontre ?

Franchement, je ne me suis pas projeté sur cette opposition car je suis focalisé sur le déplacement à Widnes dimanche où nous devons triompher (pour rester au contact des quatre premiers). Ce sera le dernier match à domicile de la saison régulière et peut-être mon ultime à Brutus. Je ne l’espère pas, mais si c’est le cas, je ferai tout pour en garder le meilleur souvenir possible.

Quelles sont vos ambitions pour cette fin de saison ?

Gagner la Super League ! Ce sera très difficile et il nous reste encore beaucoup de travail à accomplir mais je pense qu’on à l’équipe pour aller au bout. Nous sommes éliminés de la Cup et nous n’avons donc désormais plus que cette visée à atteindre. Propos recueillis par Julien LOUIS

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?