« Les présidents président, les entraîneurs entraînent et nous les joueurs on doit simplement jouer »

  • « Les présidents président, les entraîneurs entraînent et nous les joueurs on doit simplement jouer »
    « Les présidents président, les entraîneurs entraînent et nous les joueurs on doit simplement jouer »
Publié le , mis à jour

Personne ne les attendait là, pourtant les Oyomen ont terminé sixième de la phase régulière de Top 14. Cette performance leur a offert la possibilité de disputer un barrage, malheureusement perdu, contre le Stade Toulousain. Mais « le passé c’est le passé » pour Olivier Missoup, troisième ligne a qui il reste un an de contrat dans l’Ain : départs, arrivées, nouveaux coachs, l’intersaison n’a pas épargné le club rouge et noir. Aux joueurs désormais de justifier tout le bien qui a été dit sûr eux la saison dernière.

Après un gros championnat, comment abordez-vous cette nouvelle saison ?

De la manière la plus calme possible. Le but pour l’instant est d’être bien physiquement bien sûr mais surtout mentalement. On va essayer de conserver le même état d’esprit, la même agressivité et la même défense qui nous a permis de réussir notre saison 2014-2015, alors que personne ne nous attendait. Il y a beaucoup de nouveau, on va donc essayer de les intégrer correctement. Il faudrait qu’ils se fassent rapidement à l’état d’esprit qui règne dans la région et dans le club.

Il y a eu énormément de turnover dans le groupe d’Oyonnax, des départs des arrivées, comment allez-vous gérer cette revue d’effectif ?

On a perdu des joueurs importants, des joueurs de caractère mais personne n’est irremplaçable. Le passé c’est le passé et les dirigeants ont pallié les départs. Maintenant à nous de travailler. On va faire la même chose que la saison passée pour essayer d’avancer. Tout est nouveau aujourd’hui et on sait que ce sera dur de faire aussi bien. Mais il est important pour nous de montrer qu’on n’est pas arrivé là (N.D.L.R. En barrages la saison passée) par hasard. Pour réussir une belle saison il faut à tout prix éviter de commencer la saison en se disant qu’on veut « confirmer » ou « faire aussi bien ». On ne doit pas calculer, chercher combien de points ou de victoires il nous faut. Pour faire une saison aboutie, il faut absolument qu’on prenne match par match. Pour moi c’est simple : les présidents président, les entraîneurs entraînent et nous les joueurs on doit simplement jouer !

Vous changez également de staff, qu’est-ce que ça va changer pour vous ?

Christophe (Urios) était un habitué du coin, il a quand même coaché l’USO pendant huit saisons. Mais maintenant on doit passer à autre chose. Puis on commence à bien connaître Olivier (Azam) et son staff (Stéphane Glas et Pascal Peyron). En moins de deux semaines ils se sont déjà faits à la vie d’Oyonnax. Je pense qu’il n’y aura pas trop de changements, les méthodes seront sensiblement les mêmes.

Et concrètement, comment s’est passée la reprise ?

Ça s’est très bien passé, même si on cavale pas mal. Puis on a chaud, avec la canicule, même si on n’est pas à Toulon ou Perpignan. Après la vraie nouveauté pour nous va être de jouer sur un synthétique… Imaginez, on ne va plus jouer dans la boue, ça va faire tout drôle (rire). Pour l’instant on n’a pas encore testé cette nouvelle surface donc on verra au premier entraînement.Peut-être que ça va nous faire courir plus vite (!) mais j’ai dû mal à y croire. Ça risque d’être dur pour les premières lignes, en mêlée notamment, mais pour les troisièmes lignes ça ne devrait pas être bien différent. Il faut surtout que je me pose le moins de questions possible.

Et sur un plan personnel, comment analysez-vous l’arrivée de Pierrick Gunther qui évolue, comme vous, en troisième ligne ?

Pierrick remplace numériquement Christophe André, qui était excellent avant sa blessure la saison dernière. Il revient lui aussi de blessure et a très envie de rejouer. C’est positif pour le groupe. On va jouer le Top14 mais aussi, et c’est une nouveauté, la Champions Cup. On aura donc besoin de tout le monde. L’objectif sera qu’on soit tous à 100 % au moment où on sera sur le terrain, comme la saison dernière. Il faut continuer à ne pas se poser de question. Pierrick a évolué au plus haut niveau et va beaucoup nous apporter de l’expérience.

Propos recueillis par P.I-R.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?