Les Bleus dans le rouge

  • Les Bleus dans le rouge
    Les Bleus dans le rouge
Publié le , mis à jour

Pour la première séance d’entraînement ouverte au public samedi matin, les Bleus de Philippe Saint-André ont encore souffert en raison de l’intensité imposée. A tel point que le dernier atelier consacré à la défense a été supprimé.

Décidément, les Bleus ne ménagent pas leur peine. Dans la droite lignée d’une première semaine de préparation à haute intensité, ils ont offert samedi matin une très longue séance d’entraînement à quelques centaines de spectateurs venus les supporter. Deux heures de présence sur le terrain pour une séance éreintante. Et encore. Initialement, un dernier atelier consacré à la défense était prévu, mais en raison de la fatigue des joueurs, le staff technique a décidé de mettre un terme à l’entraînement, un peu plus tôt.

Après l’échauffement mené par le préparateur physique Julien Deloire, les Bleus se sont divisés en trois groupes de onze joueurs pour tourner sur trois ateliers différents, menés par Philippe Saint-André, Patrice Lagisquet et Yannick Bru. Des ateliers à base de petits lancements de jeu et sur la circulation offensives et défensives. En revanche, Sébastien Tillous Borde, ménagé en raison d’une petite contracture à un mollet, s’est consacré à une séance de boxing avec un des trois préparateurs physiques Robin Ladauge. Vincent Debaty, lui aussi, se trouvait sur la piste d’athlétisme à pédaler sur un Watt bike, alternant avec le demi de mêlée gants de boxe aux mains. Quant à Fofana et Nakaitaci, toujours en phase de reprise, ils ont travaillé sous la houlette de Bruno Dalla Riva, le troisième préparateur physique.

Sur la pelouse, Thierry Dusautoir et ses partenaires ont formé trois équipes de onze et enchaîné les oppositions à toucher. Les organismes ont forcément été mis à rude épreuve par un chaud soleil. Mais pas seulement. Si le rythme était soutenu, les règles fixées contraignaient chaque défenseur réussissant un « toucher » à déserter la ligne pour effectuer un aller-retour d’environ cinquante mètres. Conséquence : les espaces se révélaient plus grands pour l’équipe attaquante et contraignaient les défenseurs à plus d’efforts. Heureusement pour effacer les grimaces de douleurs, le staff avait prévu entre chaque opposition, un concours de drop au cours desquels le pilier Xavier Chiocci s’est notamment illustré, provoquant des hurlements de joie de ses partenaires. En revanche, après plus d’une heure et demie d’efforts intenses, la troisième ligne centre Loann Goujon a interrompu prématurément sa séance. Il avait été victime il y a trois semaines d’un léger accident de moto et se rétablit depuis d’une blessure à un genou. Cela ne l’a pas empêché, comme tous ses partenaires, de monter en tribune signer de nombreux autographes et poser pour des photos. Pour le plus grand bonheur de tous les enfants présents.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?