Destination Rio pour les Bleus

  • Destination Rio pour les Bleus
    Destination Rio pour les Bleus
Publié le , mis à jour

Déjà vainqueurs de deux étapes sur le circuit européen et n’ayant plus perdu depuis dix-sept matchs, les Bleus ont décroché leur qualification pour les Jeux de Rio, ce dimanche. Une performance leur permettant d’éviter un dernier tournoi qualificatif mondial. Les Bleus pourront donc aborder Rio, de la meilleure des manières.

Des cannibales, assoiffés de victoire. Les Bleus à VII font partie de ces compétiteurs qui ne pensent qu’à gagner et l’appliquent sur le terrain. Déjà vainqueurs des deux premières étapes du circuit européen, les Bleus ont décroché ce dimanche midi leur qualification pour les Jeux de Rio. Et comme si cela ne suffisait pas, Terry Bouhraoua et ses partenaires sont allés s’offrir une nouvelle finale de Cup. L’Allemagne subissant pour la deuxième fois en deux jours, la loi des Tricolores (24-5). Une dix-septième victoire consécutive sur le circuit européen mais également un rendez-vous ayant permis à Frédéric Pomarel, d’offrir du temps de jeu à Alexandre Grabcling et Damien Cler. Les deux joueurs étant venus rejoindre le groupe France VII, juste avant cette étape en l’absence des « Quatre Fantastiques ». Par cette appellation, il faut voir les quatre joueurs du Top 14 (Grosso, Martial, O’Connor et Ouedraogo) ayant disputé les deux premières étapes du circuit européen. Des absences dues à des causes bien différentes pour chacun. Rémy Grosso et Romain Martial ayant besoin de repos avant de reprendre avec Castres, Fulgence Ouedraogo préparant la Coupe du monde avec le XV de France et Marvin O’Connor subissant le retour de Virimi Vakatawa. L’un des facteurs X du groupe français étant de retour, après plus de trois mois d’absence. Forcément, un atout supplémentaire au vu du moteur qu’est l’ancien ailier du Racing, de par sa capacité à casser les défenses.

Et maintenant ?

Il faut surtout souligner qu’en se qualifiant par le circuit européen, les Bleus ont évité une suite périlleuse. Pour rappel, les hommes de Frédéric Pomarel auraient dû passer par un dernier tournoi, regroupant toutes les équipes non-qualifiées. C’est donc une belle épine du pied dont les Bleus se sont ôtés. Les Bleus vont pouvoir préparer les Jeux Olympiques, avec le circuit mondial qui leur permettra de se jauger face aux meilleures nations du globe. Un véritable test lors d’une compétition se déroulant jusqu’au mois de mai, sur dix étapes avec notamment une étape à Paris. Il sera ensuite temps de basculer sur les Jeux, au mois d’août. Seulement, si la préparation semble calée, qui partira à Rio ? L’ossature du groupe semble aujourd’hui dégager une tendance autour des moteurs Terry Bouhraoua, Julien Candelon et Virimi Vakatawa. Une aventure olympique de laquelle devraient également être les historiques Jonathan Laugel, Jean-Baptiste Mazoué, Manoël Dall’Igna et Vincent Inigo. Le gros point d’interrogation subsiste lui sur la présence des « Quatre Fantastiques », présents sur cette tournée européenne. Jean-Claude Skrela, le manager du VII français risque donc d’avoir du pain sur la planche, pour négocier leur venue. C’est ce qu’on appelle des problèmes de riche.C.V .

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?