Après Lille, c’est Bayonne qui appelle aux dons

  • Après Lille, c’est Bayonne qui appelle aux dons
    Après Lille, c’est Bayonne qui appelle aux dons
Publié le , mis à jour

Les Socios de l’Aviron Bayonnais ont lancé le 7 juillet dernier, une campagne d’appel aux dons sous la forme d’un financement participatif. L’objectif de ce projet ? Permettre aux supporters de devenir actionnaires du club. Une envie renforcée par la réussite de Lille, avec la même méthode. Le club nordiste ayant récolté 100 000 €, avant son passage de la commission d’appel de la FFR, qui validera peut-être l’accession lilloise en Pro D2.

L’Aviron Bayonnais peut compter sur ses supporters. Reconnus comme de véritables amoureux de leur club, ces derniers comptent bien aider leurs idoles en apportant une aide financière. L’objectif étant de permettre une augmentation du capital de l’Aviron Bayonnais, mais aussi d’aider le secteur de la formation. « Avec l’épisode de la fusion, plusieurs espoirs sont partis dans d’autres clubs car ils ne savaient pas ce qu’allait devenir l’Aviron Bayonnais, explique Nicolas Blain, membre du conseil d’administration des Socios. Les jeunes vont commencer la saison avec un effectif un peu léger, il va falloir les aider. » Pour cela, les Socios ont mis en place une plateforme en ligne afin de récolter des dons. La totalité de l’argent recueilli, étant ensuite reversée au club. « Il y a 60 % qui vont à la formation et le reste contribue à l’augmentation du capital du club. » Le but est de permettre aux jeunes d’avoir les moyens de s’exprimer sur le terrain comme avant l’épisode de la fusion, dans le but d’intégrer l’équipe professionnelle, comme cela avait été le cas ces dernières saisons. Les sections professionnelles et amateurs en accord avec l’Aviron Bayonnais omnisports espèrent donc récolter 300 000 € d’ici la fin de l’été. Une part du capital qui permettrait aux supporters de devenir l’un des principaux actionnaires du club. « Nous en sommes actuellement à 21 000 € de dons, se satisfait Nicolas Blain. En une semaine c’est déjà pas mal sachant que, pour le moment, seuls les supporters ont donné. Nous allons maintenant démarcher les entreprises pour obtenir des dons plus conséquents. » À ce jour, les supporters effectuent en moyenne des dons de 40 €.

L’exemple Lille

L’idée de lancer un financement participatif est dans la tête des Socios bayonnais depuis quelques temps déjà. Le président des Socios, Manex Mayzenc et les membres du conseil ayant décidé de passer à l’acte, suite à l’utilisation de ce système par les espoirs de l’Aviron, pour se payer du matériel. Un choix conforté par la réussite du projet de Lille, promu en Pro D2. « Voir que Lille a réussi, c’est motivant » confie Nicolas Blain. Ce dernier rappelle malgré tout que le contexte est différent. « Lille avait absolument besoin de cet argent pour espérer pouvoir monter en Pro D2. C’était une obligation de la DNACG contrairement à nous. Notre place en Pro D2 est acquise, nous avons juste besoin d’argent supplémentaire pour aider notre centre de formation en priorité. » En ce qui concerne Lille, le club nordiste a récolté les fonds nécessaire demandé par la DNACG. Les supporters se sont mobilisés pour le club en apportant pas moins de 100 000 € d’aide au club. Les dirigeants du Lille Métropole Rugby seront auditionnés ce jeudi par la commission d’appel de la Fédération Française de Rugby, qui statuera définitivement sur l’avenir des Nordistes. Les Ch’tis seront-ils en Pro D2 ou resteront-ils en Fédérale 1 ? Dans tous les cas, ils restent optimistes. Et leur réussite permet aux Bayonnais de l’être aussi. J.E.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?