«J’annoncerai ma liste le 23 août»

  • «J’annoncerai ma liste le 23 août»
    «J’annoncerai ma liste le 23 août»
Publié le , mis à jour

Ce sera le 23 août, et ce même si aucun accord n’est trouvé avec la Ligue. Après dix jours de préparation, Philippe Saint-André a brisé le silence ce mardi pour affirmer haut et fort sa détermination à communiquer sa liste des 31 «mondialistes» après le deuxième match amical des Bleus. Le bras de fer est engagé.

Quel bilan faîtes vous des dix premiers jours de travail ?

Le message, c’était de travailler sur le plan physique et de la cohésion. Pour l’heure, c’est positif. Le deuxième bloc de travail à Tignes sera aussi très important. Ce travail en altitude sera capital.

Etes-vous satisfait de l’état de forme de vos joueurs ?

Je suis surtout satisfait de l’investissement de chacun. Personne ne rechigne. Ils sont à la limite en permanence et on voit leur progression. Au départ sur les circuit de CrossFit, les mecs faisaient quatre tours, ils en sont à six. C’est important qu’ils se sentent en progrès. Sur l’état d’esprit, il y aune vrai entre aide, une vraie solidarité. Non seulement, il y du travail, mais il y a aussi de la joie. Les mecs prennent du plaisir ensemble et c’est important dans une préparation. Les joueurs ont pu profiter de leur famille pendant une journée et demi (samedi après-midi et dimanche). Les enfants ont apporté un peu de sourire, de joie. C’était sympa de voir Marcoussis sous un angle différent. Mais, même si on est là depuis neuf ou dix jours, j’ai l’impression que c’est passé très vite.

A quel moment le niveau du groupe sera-t-il homogène ?

Je pense qu’à la fin du stage à Tignes, le niveau de forme du groupe sera homogène, sauf en cas de grave blessure. Un joueur qui coupe huit ou dix jours prendra forcément du retard. Tous les soirs, on a une réunion avec staff technique, médical et de préparation physique. Et on s’adapte quotidiennement pour que les mecs ne soient pas largués.

Pourquoi avez-vous besoin de deux matches de préparation avant d’arrêter votre groupe de 31 pour la Coupe du monde ?

Quelle aberration ! Tu as 36 mecs et tu dois annoncer un groupe de 31 alors que tu n’en as que 23 qui vont jouer (le premier match). Pour moi, c’est clair depuis le début, depuis les trois ans et demi que l’on bosse sur cette préparation : la liste de 31 sera annoncée après les deux matches de préparation. Après ces matchs, on referme et on repart sur du détail et de l’affûtage pour un dernier match contre l’Ecosse. On aura ensuite dix jours pour préparer notre premier match de Coupe du monde contre l’Italie (19/09).

Qu’est-ce qui vous dérangerais le plus dans la démarche d’annoncer les 31 sélectionnés le 16 août comme le prévoit la Convention FFR/LNR ?

Tu demandes aux mecs de s’investir à 150 %, de bosser comme des fous, d’avoir un état d’esprit irréprochable, et tu vas dire à un joueur qui n’aura pas joué une minute de rentrer à la maison ? Je crois qu’il faut avoir une certaine cohérence. Après, je ne suis pas investi dans tout cet aspect politique...

Mais vous vous étranglez ?

C’est clair et net : j’annoncerai les 31 le lendemain du deuxième match contre l’Angleterre.

Quoi qu’il arrive ?

Quoi qu’il arrive. Depuis le début, je veux que sur les cinq premières semaines, la préparation soit plus axée sur le physique que le rugby... Et puis, nos matches amicaux sont quand même validés depuis trois ans alors que, normalement, le Top 14 devait se terminer à la fin mai.

Etes-vous optimiste quant aux discussions en cours ?

Ce n’est pas de mon ressort.

Peut-on imaginer que vous renvoyiez cinq joueurs après le premier test, puis que vous les rappeliez le 23 août, pour être respecter de la convention ?

J’annonce la liste des 31 le 23 août au matin. C’est clair, net et précis. Pour le reste, demandez à Serge Blanco et au président Camou.

Mais ce serait une solution, même si elle n’apparaît pas très cohérente…

Quelle cohérence, dites-moi ? Je peux aussi changer et annoncer le 31 août (rires).

Etes-vous agacé par cette situation ?

Que voulez-vous que je vous dise ? J’ai déjà perdu beaucoup d’énergie les deux premières années pour faire évoluer les choses. On en a fait quelques-unes, de petites choses, mais pas énormément. Là sincèrement, je suis avec les mecs, je vis pleinement une aventure exceptionnelle.

Est-ce que les joueurs pensent déjà à cette liste des 31 ?

Pour l’instant, ils pensent surtout à travailler et à être bien dans le groupe. Après, automatiquement, ils doivent y penser. C’est la vie d’un sportif de haut niveau. L’aventure commence à 36 avant de se poursuivre à 31. Mais, comme je leur ai dit, il peut y avoir des blessés.

Pensez-vous à ce fameux moment où il vous faudra trancher ?

Oui, mais j’attends de voir la progression des joueurs et la validation du travail lors des deux matchs amicaux contre l’Angleterre. Ce seront des matchs importants.

Comment allez-vous gérer ces deux rencontres pour offrir une chance équitable à chaque joueur ?

Les finalistes du Top 14 ont eu moins de vacances et moins de repos... Je ne vais pas dire que je n’en ferai pas jouer quelques-uns sur le premier match mais, j’ai envie de leur donner une semaine de plus pour se préparer techniquement et physiquement. Parce que ça aussi je le répète depuis mon arrivée, un sportif de haut niveau doit avoir cinq semaines minimum de préparation.

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?