Le XV confirmé du Pro D2

  • Le XV confirmé du Pro D2
    Le XV confirmé du Pro D2
  • Le XV confirmé du Pro D2
    Le XV confirmé du Pro D2
  • Le XV confirmé du Pro D2
    Le XV confirmé du Pro D2
  • Le XV confirmé du Pro D2
    Le XV confirmé du Pro D2
  • Le XV confirmé du Pro D2
    Le XV confirmé du Pro D2
  • Le XV confirmé du Pro D2
    Le XV confirmé du Pro D2
  • Le XV confirmé du Pro D2
    Le XV confirmé du Pro D2
  • Le XV confirmé du Pro D2
    Le XV confirmé du Pro D2
  • Le XV confirmé du Pro D2
    Le XV confirmé du Pro D2
  • Le XV confirmé du Pro D2
    Le XV confirmé du Pro D2
  • Le XV confirmé du Pro D2
    Le XV confirmé du Pro D2
  • Le XV confirmé du Pro D2
    Le XV confirmé du Pro D2
  • Le XV confirmé du Pro D2
    Le XV confirmé du Pro D2
Publié le , mis à jour

Nalaga, Bonnaire ou encore Skrela. Autant de noms qui font rêver et dont le public de Pro D2 pourra admirer ou revoir les talents la saison prochaine. L’ogre lyonnais accueillant une grande partie de ces joueurs expérimentés. Six Lyonnais sont ainsi dans ce XV des joueurs confirmés. La Pro D2 n’est pas un enfer, c’est une étape dans la reconstruction pour retrouver l’élite. Dans un message adressé à l’Aviron Bayonnais, relégué de Top 14 en mai dernier, le président de Perpignan François Rivière ne pensait pas si bien dire. Descendus avec Lyon, les Bayonnais retrouveront en Pro D2, des anciens pensionnaires de l’élite comme Perpignan, Biarritz, Colomiers, Narbonne ou encore Montauban. Des clubs composés de nombreux joueurs expérimentés, qui devraient illuminer l’exercice 2015-2016.

Talonneurs : Après cinq saisons du côté de Clermont, Ti’i Paulo a choisi de se relancer à Lyon. Un nouveau challenge pour le Samoan, barré en Auvergne par Benjamin Kayser et John Ulugia. Il a ainsi vécu la fin de saison et les deux finales perdues par l’ASM depuis les tribunes. Revanchard à plus d’un titre, après n’avoir connu que trois titularisations l’an dernier, il sera l’un des hommes à suivre. Cependant, son arrivée entre Rhône et Saône dépendra de sa participation ou non à la Coupe du monde. Sa présence dans le groupe des 58 Samoans appelés à disputer le Mondial anglais, pouvant repousser son arrivée à l’automne.

Piliers : Duo d’internationaux français dans notre XV expérimenté, avec Jérôme Schuster et David Attoub. Le pilier de Tarbes sort d’une saison pleine, avec vingt-cinq matchs dont dix-neuf titularisations. Il a notamment marqué les esprits, en renversant la mêlée de Perpignan sur un ultime effort lors de la troisième journée (victoire de Tarbes, 16-15 N.D.L.R). À droite de la mêlée, David Attoub arrive à Lyon pour se relancer. Le droitier aux quatre sélections sort d’une saison difficile à Montpellier due notamment à une grave blessure au biceps. Il n’a ainsi plus joué depuis le 14 mars dernier et la défaite des Héraultais à Toulouse (20-13). Dans le Rhône, David Attoub remplacera numériquement Anthony Roux, parti à Colomiers.

Deuxième ligne : Capitaine de Biarritz la saison dernière, Erik Lund a livré une fin de saison exemplaire. Pour sa première expérience en Pro D2, le Basque n’a disputé que huit matchs, la faute à une rupture du tendon d’Achille contractée en mai 2014. Seulement, le retour du Norvégien a permis au BO, de retrouver une confiance et une pointe de combat qui pouvait lui faire défaut. De son côté, Ross Skeate a lui vécu une saison difficile à Grenoble, due à une forte concurrence. Déjà habitué aux joutes du Pro D2 qu’il a disputé avec Agen, il apportera toute son expérience au promu Aix-en-Provence.

Troisième ligne : Avec 194 sélections réparties entre Alasdair Strokosch, Julien Bonnaire et Rocky Elsom, difficile de rêver plus belle troisième ligne. Trois joueurs complémentaires car évoluant dans des registres totalement différents. L’Écossais Strokosch est un gratteur hors pair, véritable poison dans les rucks quand Julien Bonnaire est un spécialiste du secteur aérien. Capitaine de touche à Clermont, il devrait retrouver à minima ce rôle de leader à Lyon. Enfin, l’Australien Rocky Elsom devrait apporter toute sa puissance au centre de la troisième ligne de Narbonne. Un rôle de franchiseur dans lequel il devrait succéder au regretté Jerry Collins.

Demi de mêlée : Acteur majeur du parcours d’Oyonnax en Top 14 depuis deux saisons, Agustin Figuerola a dû suivre la dernière épopée des siens en tribune. La faute à une épaule douloureuse, ayant nécessité une opération en avril. Frustrant pour celui qui avait compilé, treize titularisations en dix-huit feuilles de matchs avec Oyo. Dans le Rhône, il aura la lourde charge de succéder à l’international sud-africain Ricky Januarie. Le Springbok, champion du Monde en 2007 ayant rejoint La Rochelle.

Demi d’ouverture : Pour sa dernière saison, David Skrela aura à cœur de sortir par la grande porte. Homme clé de la belle saison de Colomiers l’an dernier avec 267 points inscrits, il sera encore l’un des leaders à suivre en Haute-Garonne. Précis dans le jeu au pied, l’ancien ouvreur du Stade français, du Stade toulousain et de Clermont est également un attaquant hors pair. Son implication sur l’essai victorieux de son coéquipier Cédric Coll face à Perpignan (32-15) l’an dernier, en est la preuve. L’ouvreur columérin éliminant pas moins de quatre défenseurs avant de servir Hilsenbeck, qui offrira l’essai entre les poteaux à Coll.

Centres : David Marty a tout connu avec Perpignan, depuis ses débuts professionnels. Le centre international aux 37 sélections a ainsi participé au parcours européen des Catalans en 2003 et a décroché le Brennus en 2009. Il a cependant également vécu en 2013, la descente de l’Usap en Pro D2, mais a décidé de rester fidèle à son club de cœur. Idole du peuple catalan, qui se reconnaît dans son abnégation de tous les instants, il sera une nouvelle fois l’un des leaders de l’Usap. L’objectif majeur de la saison étant de permettre à Perpignan, de retrouver sa place en Top 14. À ses côtés, le centre bayonnais Gabriele Lovobalavu est lui un artiste. Capable également d’évoluer à l’aile, l’ancien Toulonnais a la capacité de casser les défenses par ses crochets chaloupés. Il est également un bon défenseur, comme peut en témoigner l’ailier des Dragons de Newport Tom Prydie.

Ailiers : Il est le transfert phare de l’intersaison en Pro D2. Trois fois meilleur marqueur d’essais du Top 14 (2008, 2009 et 2013), le Fidjien Napolioni Nalaga a rejoint Lyon à l’intersaison. Puissant, rapide, habile, il semble avoir toutes les capacités pour être l’un des meilleurs finisseurs du championnat cette saison. De l’autre côté, un autre ancien pensionnaire de l’élite est également présent avec le Biarrot Takudza Ngwenya. La bombe américaine n’a rien perdu de ses jambes de feu, avec sept essais inscrits en vingt-un matchs, la saison dernière. Des statistiques à confirmer lors du prochain exercice, notamment loin d’Aguiléra. Ngwenya n’ayant franchi la ligne adverse qu’à une seule reprise à l’extérieur, l’an dernier.

Arrière : Homme clé du titre de Perpignan en 2009, Jérôme Porical débute sa deuxième saison à Lyon. Buteur fiable, il a souvent permis à son équipe de se maintenir à la surface l’an dernier. Le match à Bayonne (défaite 23-22 du LOU N.D.L.R) en est la preuve. Jérôme Porical inscrivant dix-sept des vingt-deux points rhodaniens. L’ancien Catalan n’est cependant pas qu’un buteur. Il a ainsi terminé troisième (à égalité avec Ricky Januarie) meilleur marqueur d’essais du LOU, avec quatre réalisations en treize matchs.

La composition :

XV des stars : Porical (Lyon); Nalaga (Lyon), Lovobalavu (Bayonne), Marty (Perpignan), Ngwenya (Biarritz) ; (o) Skrela (Colomiers), (m) Figuerola (Lyon) ; Bonnaire (Lyon), Elsom (Narbonne), Strokosch (Perpignan) ; Skeate (Aix-en-Provence), Lund (Biarritz) ; Attoub (Lyon), Paulo (Lyon), Schuster (Tarbes).

Remplaçants : Noirot (Biarritz), Tekassala (Montauban), Lewaravu (Colomiers), Monribot (Bayonne), Duvenage (Perpignan), Laharrague (Tarbes), Baby (Biarritz), Boyoud (Mont-de-Marsan).

Ont également été cités : Vivalda (Perpignan), Perez (Perpignan), Marmouyet (Bayonne), Guiry (Biarritz), Bornman (Aix-en-Provence), Durand (Lyon), Eadie (Narbonne), Bustos Moyano (Bayonne), Mafi (Perpignan), Paea (Lyon), Michel (Perpignan), Peluchon (Albi).

C.V.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?