Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine

  • Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
    Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
  • Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
    Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
  • Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
    Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
  • Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
    Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
  • Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
    Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
  • Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
    Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
  • Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
    Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
  • Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
    Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
  • Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
    Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
  • Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
    Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
  • Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
    Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
  • Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
    Le XV dont on va entendre parler la saison prochaine
Publié le , mis à jour

La Pro D2 est reconnue comme le meilleur championnat, pour se lancer dans le monde professionnel. A la fin de leur parcours dans l’antichambre de l’élite, rares sont les espoirs qui s’imposent très rapidement dans un club de Top 14. La deuxième division est donc un très bon terrain d’expression pour ces possibles futures stars de demain. Voici une équipe de jeunes joueurs (moins de 25 ans) qui devraient faire parler d’eux la saison prochaine et peut-être attirer les écuries du Top 14.

La première ligne : Victor Delmas joue beaucoup pour son jeune âge. S’il n’est pas le pilier droit titulaire de Colomiers, il remplace presque systématiquement Ariel Castellina. À un poste où l’expérience est primordiale, le jeune pilier de 24 ans a déjà disputé 42 rencontres de Pro D2. C’est un pilier droit qu’il faudra donc suivre cette saison. De l’autre côté de la mêlée, Max Curie enchaîne les clubs. À 24 ans, il a déjà défendu les couleurs d’Aubenas-Vals, de Bourg-en-Bresse et des espoirs de Clermont-Ferrand. Cette fois il s’est engagé avec Albi. Très solide en mêlée, le jeune pilier va apporter de la stabilité au pack tarnais. Enfin entre Curie et Delmas, c’est le Carcassonnais Clément Jullien (23 ans), arrivé d’Oyonnax à l’intersaison qui s’est imposé dans notre XV. Venu chercher du temps de jeu dans l’Aude, il pourrait bien être la révélation du poste cette saison.

La deuxième ligne : Maxime Granouillet (23 ans) est un joueur issu de la fameuse formation clermontoise, créatrice de pépites à la pelle. Le revers de la médaille étant une trop faible part d’accession en équipe première, à l’image de certains de ses prédécesseurs comme Loann Goujon ou Kévin Gourdon. En signant à Aurillac, le jeune deuxième ligne s’est offert un temps de jeu conséquent. Avec 21 rencontres disputées la saison dernière, il a acquis un statut de joueur clé de l’effectif aurillacois. Après avoir cravaché pour s’imposer, il pourrait maintenant s’épanouir en Pro D2. À ses côtés, l’ancien international des moins de 20 ans Félix Lambey pourrait lui aussi, être la bonne surprise de cette saison. Ce deuxième ligne complet, sauteur, coureur est également un très gros combattant. Formé à Lyon, il a décidé de quitter le Rhône pour rejoindre Béziers, afin d’obtenir du temps de jeu.

La troisième ligne : C’est peut-être à ce poste que les choix furent les plus compliqués. Sur l’aile de la troisième ligne, Karl Château (23 ans) s’est facilement imposé, après une saison pleine à Perpignan. Titulaire à 25 reprises la saison dernière, il a été l’un des leaders de l’équipe catalane. Mobile, Karl Château a également prouvé qu’il avait de l’aisance ballon en main, inscrivant huit essais lors du dernier exercice. De l’autre côté, Mickaël Recordier (22 ans) semble avoir l’avenir devant lui. Malgré une blessure qui l’a éloigné des terrains durant deux mois, il a disputé 17 rencontres avec Bourgoin. Son profil de troisième ligne moderne (coureur, plaqueur, habile ballon en main) fait de lui l’un des plus grands espoirs à ce poste. Enfin en numéro 8, Afaesetiti Amosa (24 ans) est le plus légitime. Joueur surpuissant il a réalisé une très belle saison à Colomiers, au point d’attirer la convoitise du triple champion d’Europe Toulon et du Stade toulousain. Rien que ça.

Demi de mêlée : Il aura endossé le lourd costume de successeur de Dimitri Yachvili, mais il s’en est plus que bien sorti. Maxime Lucu (22 ans) s’est imposé à la mêlée du Biarritz olympique. 27 matchs, dont 25 comme titulaire, le jeune numéro 9 a tout d’un grand. Comme son prédécesseur, Lucu fait partie de ces neufs qui collent au ballon. Si le BO veut rapidement retrouver l’élite, il pourra s’appuyer sur ce joueur pétri de talent. Son remplaçant dans ce quinze prometteur se nomme Nicolas Faure. Le jeune berjallien (20 ans) a appris aux côtés de Jérémy Gondrand et Fabio Da Silva, avant de s’imposer comme titulaire lors de la deuxième partie du championnat. Dans le sillage de Morgan Parra ancien demi de mêlée berjallien, Nicolas Faure semble avoir pris la mesure du monde professionnel.

Demi d’ouverture : La Pro D2 comptera encore dans ses rangs, des ouvreurs de talent la saison prochaine. Si les Catalans Enzo Selponi et Tommy Allan, auraient pu être les titulaires de notre XV à ce poste, c’est un autre jeune moins médiatisé qui a attiré notre attention. Troisième meilleur réalisateur du championnat, l’an dernier avec 302 points, Adrien Latorre (24 ans) a crevé l’écran. S’il avait déjà goûté à l’antichambre de l’élite avec Pau et Narbonne, il s’est rendu indispensable à Massy. Titulaire à 27 reprises, il ne suivra pas le club essonnien en Fédérale 1, puisqu’il s’est engagé avec Carcassonne. Dans l’Aude, il aura la lourde tâche de succéder à un certain Gilles Bosch, meilleur réalisateur du championnat parti à Grenoble.

Centres : C’est une paire jeune mais déjà expérimentée et rodée à la Pro D2 que nous vous proposons. Afusipa Taumoepeau (25 ans) s’est imposé à Pau avant de rejoindre Albi il y a deux ans, où il devint titulaire indiscutable. Avec 77 matchs en trois saisons, la Pro D2 n’a donc plus de secrets pour Afusipa Taumoepeau. À ses côtés, Robert Lilomaiva (23 ans) a disputé 25 rencontres la saison passée avec Massy. Comme son compère Adrien Latorre, il a quitté le club essonnien et s’est engagé du côté d’Aurillac. Ce perce-muraille devrait faire de nombreux ravages dans les défenses adverses.

Ailiers : Vilikisa Salawa (23 ans) est ce que l’on appelle une pépite. Encore méconnu il y a deux ans, le Fidjien s’est imposé sous le maillot montois en une saison. Titulaire à 25 reprises sur 28 feuilles de matchs, l’ailier est allé 14 fois à dame, soit une moyenne d’un essai toutes les deux rencontres. À l’autre aile, c’est un vrai pari. Marvin Viallet (25 ans demain) est peut-être le joueur le plus méconnu de cette équipe. Pourtant Bourgoin a mis la main sur une pépite, ou du moins a remis la main dessus. Formé à Saint-Genis-Laval, le joueur avait rejoint la Berjallie en 2006, puis l’avait quitté en 2011 pour se rendre … à Brisbane afin de découvrir une nouvelle culture et un nouveau rugby. Une saison plus tard, il revenait à Bourgoin pour deux saisons, avant de refaire un crochet par l’Australie. Aujourd’hui, Marvin Viallet est bel et bien berjallien. Rapide, cet ailier possède des crochets virevoltants. Ses coéquipiers confiant d’ailleurs à son propos, qu’il pouvait ne pas se faire toucher d’un en-but à l’autre, s’il le souhaitait. Reste désormais à confirmer et à voir s’il n’a rien perdu de sa fougue.

Arrière : Julien Gros (23 ans) est déjà un joueur d’expérience. S’il disputa des bouts de rencontres en Top 14 avec Bourgoin, il s’est depuis imposé à Carcassonne où il a signé en 2013. Formé à l’ouverture, il s’est rapidement installé … à l’arrière de l’équipe audoise. Avec 45 matchs en deux saisons, Julien Gros s’est fait un nom en Pro D2. Ses qualités dans le jeu au pied et ses relances lui donnant un statut de joueur indiscutable dans ce XV des jeunes espoirs.

XV des jeunes : Gros (Carcassonne) – Viallet (Bourgoin), Lilomaiava (Aurillac), Taumoepeau (Albi), Salawa (Mont-de-Marsan) – Latorre (Carcassonne), M.Lucu (Biarritz) – Château (Perpignan), Amosa (Colomiers), Recordier (Bourgoin) – Lambey (Béziers), Granouillet (Aurillac) – Delmas (Colomiers), Jullien (Carcassonne), Curie (Albi).

Remplaçants : Viozelange (Colomiers), Stragiotti (Béziers), Rey (Mont-de-Marsan), Gayraud (Bayonne), Faure (Bourgoin), Allan (Perpignan), Price (Bourgoin), Giudicelli (Mont-de-Marsan).

Auraient pu rentrer dans l’équipe : Bachelier (Perpignan), T. Cotte (Bourgoin), Selponi (Perpignan), Cazenave (Colomiers), Bosviel (Bourgoin). P.I-R

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?