Le ProD2 : plus que l’antichambre de l’élite.

  • Le ProD2 : plus que l’antichambre de l’élite.
    Le ProD2 : plus que l’antichambre de l’élite.
Publié le , mis à jour

Le fossé qui existait entre le ProD2 et le Top 14 n’est-il pas en train de se combler avec les rétrogradations de clubs historiques (Perpignan, Biarritz, Bayonne,...) mais également avec les signatures de grands noms du rugby ? Tout pousse a croire que si.

Le Championnat de ProD2 a, depuis sa création, revêtu un double statut : celui de tremplin pour les « petites équipes » mais surtout celui de pénitencier pour les équipes reléguées de Top14. Pourtant aujourd’hui cette tendance semblerait s’inverser. En redistribuant les droits télés, Paul Goze et la Ligue Nationale de Rugby ont cherché à médiatiser un championnat, jusqu’alors en manque de visibilité. Résultat la saison prochaine le ProD2 sera disputé le jeudi, vendredi et dimanche soir, soit dans des horaires différents des rencontres de Top14, afin que les deux championnats ne soient plus concurrents mais bel et bien complémentaires. Ce n’est peut-être pas la seule raison, mais cette refonte de la deuxième division a eu le don d’attirer des noms, voire même des grands noms. La saison prochaine Julien Bonnaire, Rocky Elsom ou encore Napolioni Nalaga se disputeront le titre de ProD2. Une aubaine pour les clubs, pour la Ligue mais surtout pour les supporters.

Quid des jeunes ?

Auparavant le ProD2 servait, en partie, a lancer la carrière des jeunes joueurs. Ainsi, Jonathan Wisniewski, Marc Andreu ou encore autre Yoann Huget se sont faits un nom en deuxième division avant de briller en Top 14 (et même avec le XV de France pour certains). Mais aujourd’hui avec les signatures de joueurs évoluant à un niveau plus que convenable, puisque certains auraient leur place dans de nombreux club de Top 14, les jeunes auront-ils encore leur mot à dire en Pro D2 ? Seul le temps le dira. En attendant, les jeunes devraient profiter de l’expérience des anciens internationaux qui évolueront avec eux dans ce championnat de mieux en mieux coté qu’est le ProD2.

Le Lou, 15e équipe de Top14

Avec un projet très ambitieux mené depuis une demi-dizaine d’années, le LOU cherche à s’installer durablement dans l’élite du rugby Français. Mais s’il semble avoir un niveau plus que supérieur en ProD2 (champion de France 2011 et 2014), le club rhodanien peine a s’installer en première division. Si le projet des deux années passées était « glamour », avec des joueurs comme Enrico Januarie, Sébastien Chabal ou Lionel Nallet, le LOU a passé un nouveau pallier après sa dernière relégation. Cette saison le club affichera sur les feuilles de matchs un XV à faire pâlir plusieurs écuries de Top 14. Ainsi, Julien Bonnaire, Jérôme Porical, Ti’i Paulo, David Attoub ou encore Napolioni Nalaga défendront la capitale rhodanienne la saison prochaine. Preuve que le ProD2 est donc bel est bien entré dans une nouvelle ère. P.I-R.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?