Stephen Moore: “Vraiment fier du groupe”

  • Stephen Moore: “Vraiment fier du groupe”
    Stephen Moore: “Vraiment fier du groupe”
Publié le , mis à jour

Le capitaine des Wallabies, Stephen Moore savourait cette victoire miraculeuse acquise face aux Sud-Africains tout en admettant que tout n’avait pas été parfait.

Quelle est l’importance de cette victoire pour votre groupe?

Elle est très importante. Nous sommes dans une phase de construction et c’est encourageant de gagner de cette manière, surtout face aux Boks. Nous n’avons pas trop de vécu commun mais le groupe a su répondre au challenge. Nous avons su montrer du caractère, de la constance dans l’effort et surtout nous avons cru en nous-mêmes jusqu’au bout. Notre volonté de gagner et de ne rien lâcher jusqu’au coup de sifflet final fut remarquable. Nous avons su tenir le ballon pour aller chercher un résultat et cette constance dans l’effort est un truc dont on peut être fiers. Je peux vous dire que c’était un sentiment incroyable d’être au milieu de ce groupe au moment où on marque cet essai, car il ne faut pas oublier que les Boks ont super bien joué. Nous n’avons pas eu beaucoup d’opportunités de marquer, donc un tel résultat est très positif.

Justement, vous étiez bousculés en première mi-temps, qu’avez-vous dit à vos partenaires à la pause?

Nous avons parlé du besoin de nous en tenir à notre plan de jeu et l’importance de ne pas paniquer. Nous avions encore beaucoup de temps pour revenir dans le match. Les remplaçants ont apporté une vraie différence. Leurs rentrées nous ont galvanisés. C’est un truc dont nous avons beaucoup parlé dans la semaine et Michael Cheika avait insisté sur l’importance des dix, vingt dernières minutes de chaque match, quand les brèches commencent à s’ouvrir avec notamment l’apport du banc.

Pouvez-vous nous expliquer votre décision sur cette dernière pénalité ?

Il ne restait pas beaucoup de temps à jouer. J’ai pensé qu’il nous fallait tenter le tout pour le tout. Ça a fonctionné mais je sais que nous n’aurons pas toujours la même chance. Sur la précédente pénalité, je demande à Matt Giteau de la tenter en pensant que nous avions suffisamment de temps pour revenir dans leur camp et marquer encore une fois.

Quels enseignements pouvez-vous tirer après un tel match?

Nous sommes en train de mettre en place un nouveau style de jeu et nous savions que nous aurions des problèmes sur certains aspects. Mais le positif reste l’attitude du groupe et la façon dont nous avons su réagir aux circonstances qui se présentaient devant nous. Nous avons joué jusqu’au coup de sifflet final pour arracher cette victoire. C’est quelque chose d’important car toutes les rencontres se jouent sur des petits riens. C’est pour ça qu’on doit apprendre à gagner de tels matchs. Mais n’oublions pas que nous avons eu des occasions que nous n’avons pas su concrétiser, ce qui montre que nous devons encore travailler dur et faire preuve de plus d’application.

La mêlée australienne a toujours été sujet à discussion. Comment jugez-vous votre performance ?

Les Boks ont une mêlée de grande qualité. Ils nous ont posé quelques problèmes mais nous avons su revenir en deuxième mi-temps pour prendre l’ascendant en fin de match. Notre mêlée n’est en aucun cas un produit fini. Nous avons beaucoup travaillé lors de ces dernières semaines ce secteur de jeu. Il faut perdurer dans cette voie.

Pensez-vous que la sortie prématurée de Victor Matfield a contribué à la défaite des Boks?

Non je ne crois pas. Leur touche et leur mêlée ont continué à bien fonctionner après sa sortie et ils nous ont dominés durant de longues périodes alors qu’il n’était plus sur la pelouse.

Propos recueillis par Jacques Broquet à Brisbane

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?