La Section retrouve de l’ambition

  • La Section retrouve de l’ambition
    La Section retrouve de l’ambition
Publié le , mis à jour

Privés de Top 14 depuis 2006, la Section paloise renaît de ses cendres et s’apprête à jouer sa première saison dans l’élite après neuf ans en Pro-D2, avec de grandes ambitions.

Conrad Smith, Colin Slade, Julien Pierre, ces noms ronflants forment l’armada de recrues de la Section paloise cette saison. Une floppée d’internationaux comme une floppée de preuves des ambitions et du prestige retrouvés du club béarnais, triple champion de France (la dernière fois en 1964). A l’origine de ce renouveau, le président Bernard Pontneau, président depuis 2006 qui après la 13e place du Top 14 lors de la saison 2005-2006 et donc la relégation, a maintenu le club en Pro-D2 avant de lui donner l’opportunité de monter au début des années 2010. Après deux finales d’accession perdues consécutivement en en 2012 et en 2013 et une demi-finale l’année suivante, le club béarnais ayant vu le retour d’un glorieux ancien comme Damien Traille (86 matchs avec l’équipe de France) et l’arrivée d’autres joueurs de niveau international comme Jean Bouilhou ou le troisième-ligne James Coughlan, vainqueur de la Coupe d’Europe 2008 avec le Munster ; a enfin retrouvé l’élite du rugby français avec un titre de champion de Pro-D2 acquis avant même la fin du championnat. Survolant la saison, Pau se montre maintenant ambitieux en Top 14 et rappelle le Rugby Club Toulonnais et le Racing 92 des années 2000, deux clubs ayant réussi à faire plus qu’à se maintenir après leur promotion en Top 14. La présence de Simon Mannix, ancien entraîneur des lignes arrières du Racing 92 (avant d’entraîner celles du Munster) comme manager genéral n’est peut-être pas un hasard. L’ancien ouvreur all black, au club depuis 2014, a utilisé ses relations pour faire venir l’ouvreur aux 17 capes Colin Slade et le centre Conrad Smith, 25 essais en 85 sélections, tous deux vainqueurs de la Coupe du monde 2011. Deux recrues de choix qui s’ajoutent aux trois-quarts fidjiens, anciens pensionnaires du Top 14, Mosese Ratuvou (ancien lyonnais) et Watisoni Votu (ancien perpignanais), à l’ancien clermontois Julien Pierre (27 matchs avec l’équipe de France) et au pilier écossais aux 66 sélections Euan Murray.

Un stade rénové

Un recrutement 5 étoiles auquel s’ajoutent les travaux au stade du Hameau débutés il y a quelques semaines et ayant pour but de mettre le stade aux normes de l’European Challenge Cup et du label stade de la Ligue Nationale de Rugby. Le stade du Hameau, 13 800 places environ en comptant les places debout sera doté également cette saison d’une nouvelle tribune, située derrière l’en-but est. D’une capacité de 3 000 places, la nouvelle tribune Ossau montre une nouvelle fois de plus la volonté du club de s’ancrer au plus haut niveau. Des dépenses supplémentaires couvertes en partie par les collectivité locales qui s’ajoutent aux salaires des nouvelles stars de l’équipe pour un budget 2015-2016 de 15 millions d’euros. Un budget de barragiste...

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?