Bayonne : après la non-fusion, les questions

  • Bayonne : après la non-fusion, les questions
    Bayonne : après la non-fusion, les questions
Publié le , mis à jour

Le club basque, 13e du dernier Top 14 malgré une écrasante victoire lors de la dernière journée, retrouve la deuxième division onze ans après l’avoir quittée.

Et le choc risque d’être dur pour un club habitué aux joutes du Top 14 et qui vient de perdre quelques-uns de ses meilleurs éléments du fait de la descente : Anthony Etrillard, Marvin O’Connor, Gert Muller, le troisième ligne international Charles Ollivon et surtout l’arrière Scott Spedding parti à Clermont. Après l’échec de la fusion et le remplacement de Patricio Noriega par Vincent Etcheto, l’heure est au grand changement pour Bayonne comme en témoigne également la reconversion du deuxième ligne Dewald Senekal au poste d’entraîneur des avants. Mais le grand chamboulement s’est effectué au niveau de la présidence : Emmanuel Merin, pro-fusion et successeur d’Alain Afflelou, démissionnaire en avril et dont le mécénat a pris fin, a lui aussi quitté le poste remplacé par Francis Salagoity, le prédecesseur du lunettier.

Des arrivées annulées

Le budget, amputé des recettes sponsoring d’Afflelou, n’est semble-t-il pas suffisant pour payer tous les joueurs. En effet, l’international australien Mark Chisolm, deuxième ligne et capitaine s’en est plaint sur Instagram. Présent à la reprise de l’entraînement, le joueur a appris que son salaire pourrait ne pas être payé par le club. En colère, l’Australien a menacé de quitter le club. Au rayon des arrivées, si Mathew Tait, le centre anglais et Tom Taylor, l’ouvreur all black ne viendront pas du fait de la relégation du club, certains retours au club réchauffent le cœur des supporters. Benjamin Thiéry et Thibault Lacroix renforcent des lignes arrières où pour l’instant la star Joe Rokocoko est toujours présente. Cependant, les jeunes du club comme Bastien Fuster ou Pierre Sayerse devraient avoir leur carte à jouer pour aider le club à remonter. Côté avants, pas de venue majeure mais un gros point positif : la conservation de Jean Monribot. Le troisième ligne aile, véritable révélation bayonnaise de la seconde partie de la saison devrait rester au club au moins jusqu’à la fin de la saison 2015-2016. C.B.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?