« Des promus à part entière »

  • « Des promus à part entière »
    « Des promus à part entière »
Publié le , mis à jour

Christophe Urios, ancien manager de l’US Oyonnax a connu le rôle de promu en Top 14 il y a deux saisons. Le nouveau manager du Castres olympique a donc accepté de donner son ressenti sur cette position particulière qu’occuperont Pau et Agen la saison prochaine en Top 14.

Quelles sont les particularités d’une préparation pour un promu selon vous ?

Je crois que tout d’abord cela dépend de l’historique du club. En l’occurrence, pour Pau et Agen l’historique est différent de celui d’Oyonnax quand nous, nous étions montés. Ils ont connu le Top 14 il n’y a pas si longtemps alors que nous, nous découvrions. Le second point, est qu’il est nécessaire d’avoir les idées claires sur le niveau du Top 14, et de ce fait, d’être capable d’élargir les compétences du staff en fonction des besoins. Enfin ce qui est important, c’est d’arriver à très vite trouver de la confiance dans la préparation que ce soit au niveau du travail physique ou au niveau du rugby. Car il est important de ne pas passer les premières journées de Top 14 en étant spectateurs… Sinon après, cela peut être très difficile. Il faut au minimum être prêts mentalement de suite.

Le rôle de l’entraîneur est-il justement de s’appuyer notamment sur les joueurs les plus expérimentés de son groupe pour créer cette confiance ? Comme Denos, El Abd ou Browne pour vous à l’époque ?

Oui c’est important de s’appuyer sur des joueurs qui ont connu le Top 14, ils doivent apporter leur expérience, et ce côté « leader » aux autres joueurs qui découvrent eux, le Top 14.

Les stages de préparation ont-ils leur importance pour cela ?

Ce qui est important dans les stages, c’est bien entendu de trouver cette confiance collective. Il est important de créer de la relation entre et avec les joueurs, et ces petits stages en donnent effectivement l’occasion.

Comment jugez-vous le travail et le recrutement effectué à Pau ? Et à Agen ?

Ces deux équipes sont des anciens pensionnaires du Top 14. Ils sont descendus, ils ont eu des difficultés, parfois un peu longues, mais ces deux équipes sont armées pour ce niveau-là. Il n’y a qu’à observer la saison de Pau en Pro D2 et la fin de saison d’Agen. J’ai envie de dire, que ce sont des faux nouveaux pensionnaires du Top 14, ils retrouvent leur place ! Ce sont des équipes très solides, en plus Pau a fait un très beau recrutement. Tout cela est couronné par un réel engouement populaire autour de ces deux clubs. Ce sera très dur de les jouer.

Pensez-vous que depuis deux saisons, le Top 14 est encore monté d’un cran et que ce sera plus difficile pour les promus ?

Le Top 14 est effectivement monté d’un cran, mais il est monté d’un cran car les promus sont justement des promus à part entière. C’est-à-dire des promus qui sont capables d’exister dans ce championnat. Nous l’avons montré avec Oyonnax, La Rochelle l’a démontré cette saison, et Brive l’avait prouvé aussi. Cela manifeste le fait que les équipes qui montent sont de plus en plus structurées, solides, avec des staffs compétents, et avec des joueurs importants. Dorénavant, le promu qui arrive est très vite en place. Il est certain que bon démarrage de la saison en Top 14, découle souvent de la bonne fin de saison en Pro D2. Des éléments sont primordiaux, le recul qui a été pris par exemple, l’analyse du Top 14 qui a été faite, et le recrutement en conséquence c’est cela qui est important, car il faut absolument se renforcer.

Être promus en année de Coupe du monde est-ce un atout pour Agen et Pau notamment pour le début de saison ?

Bien sûr que ça l’est ! Une année de Coupe du monde, c’est a priori, une année plus facile pour un promu. Tout d’abord, cette saison il n’y a que quatre matches et après il y aura une coupure. Ce sera pour eux, un atout indéniable de ne pas commencer avec l’enchaînement habituel de douze ou treize matches. Enchaînement de matches qui, en règle générale, est terrible pour un promu. De plus, beaucoup d’équipes seront amputées de leurs meilleurs joueurs, donc tout sera nivelé sur ce début de championnat. Ils ont donc tous les deux une réelle carte à jouer.

Propos recueillis par M.L.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?