Tarbes veut relever la tête

  • Tarbes veut relever la tête
    Tarbes veut relever la tête
Publié le , mis à jour

A l’heure de la reprise, la dernière saison en demi-teinte doit servir de leçon aux hommes de Frédéric Garcia. Retrouver le haut du tableau est dans tous les esprits.

Les Bigourdans n’ont pas pour réputation de baisser la tête au premier défi, et si le TPR a difficilement terminé la dernière saison à la 12e place du classement général (62 points), ses ambitions pour la prochaine saison de Pro D2 prouvent l’esprit revanchard des Haut-Pyrénéens derrière les mots de l’entraîneur Frédéric Garcia : « Je sens que les anciens sont plus prêts pour préparer cette saison qu’ils ne l’étaient l’an passé. Cela est sûrement dû à la rancœur encaissée après ce que nous avons produit. » Car comment comprendre qu’après deux saisons terminées à la 8e place, les Tarbais soient tout à coup tombés de quatre marches ? « Avec du recul, je pense que cette année était une saison de transition où le passage de témoin entre les anciens et les futurs leaders a été plus compliqué que prévu », poursuit Garcia. Pour autant, il faut jeter un œil à ce que les Tarbais ont réalisé la saison dernière, et particulièrement à domicile où ils se sont imposés douze fois sur quinze. Malgré cela le club a présente un bilan très mitigé à l’extérieur avec une seule victoire au compteur. « Cette saison nous ne nous concentrerons pas sur le classement en tant que tel mais bel et bien sur les performances sportives et sur la constance durant la saison. Notre groupe sera plus homogène et ça a été notre première intention lorsque nous avons commencé le recrutement », confie le manager. Avec six recrues dont deux arrivants du Top 14 (Russlan Boukerou et Nicolas Garrault, N.D.L.R.), le TPR poursuit son ambition de récupérer son statut dans le haut du classement mais reste pour autant humble dans ce championnat : « Nous avons le 14e budget de Pro D2, nous serions donc fous de penser à une montée en Top 14. En revanche, nous avons recruté des jeunes joueurs, ambitieux, à la recherche de temps de jeu, et qui pour certains ont un bagage très intéressant en ayant été formé dans les gros clubs. C’est sur ce genre de profils qu’il faudra compter pour parvenir à faire mieux cette saison et plus rapidement. »

La force humaine

La saison s’annonce longue et périlleuse pour le TPR mais malgré cela, les hommes de Nicolas Nadau et Frédéric Garcia semblent prêts à affronter ce nouveau défi avec un groupe fort de caractère : « Les recrues sont vraiment bien accueillies et sont déjà très complices avec les anciens. Pour tout vous avouer, dès le mois de janvier nous avions commencé à préparer cette future saison en faisant appel à trois jokers médicaux. Ils se sont tellement bien intégrés parmi les hommes déjà présents que deux d’entre eux, Laurent Tranier et Sébastien Poet, ont décidé de prolonger au club. La cohésion de ce groupe est notre force première. » Une force, qui a notamment mis de côté les grosses écuries de Pro D2 la saison dernière. Effectivement, la fameux derby entre Pau et Tarbes a prouvé que la force du groupe pouvait être une arme fatale au moment où les Bigourdans se sont imposés face à la Section (20-16) lors de la 14e journée. Un derby qui va d’ailleurs manquer dans l’esprit du TPR, car toujours responsable d’un certain piquant au cours de la saison comme le relate justement Frédéric Garcia, « Nous sommes très heureux pour la Section car cette équipe méritait vraiment cette montée. Pourtant, il faut bien avouer que ce derby était très important pour nous. Il nous permettait de nous transcender à un moment donné de la saison et laissait une ambiance électrique dans les âmes tarbaises. Cela va nous manquer. » Qu’à cela ne tienne. Avec les équipes présentes dans cette nouvelle poule, les Tarbais trouveront bien d’autres prétextes pour se transcender et retrouver le haut de tableau. R. P.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?