Lima Sopoaga «C’est toujours bien de réussir sa première»

  • Lima Sopoaga «C’est toujours bien de réussir sa première»
    Lima Sopoaga «C’est toujours bien de réussir sa première»
Publié le , mis à jour

Lima Sopoaga, demi d’ouverture des Highlanders a joué son premier match sous le maillot All Blacks. Serein il amené les Blacks à la victoire et a notamment offert un essai à Ben Smith. =

Comment ce sont passés vos débuts avec le maillot néo-zélandais ?

Les vingt premières minutes étaient trépidantes. Pour preuve, la première fois que j’ai regardé l’horloge et on était presque à la mi-temps ! On ne voit vraiment pas le temps passer quand on joue à l’Élit Park de Johannesburg.

Justement, que vous a dit le capitaine Richie McCaw sur vos débuts à l’Ellis Park ?

Richie m’a simplement conseillé de profiter et d’apprécier ce moment, ce que j’ai essayé de faire. Quand je chantais l’hymne j’ai regardé autour de moi dans les tribunes et j’ai vu une marée verte, c’était exceptionnel. Le soutien et l’amour que les Sud-Africains portent à leur équipe est phénoménal et pour moi, même le trajet en bus fut impressionnant. Cette semaine en allant là-bas j’ai simplement fait mon travail et j’ai pris beaucoup de plaisir.

Est-ce que la première pénalité réussie dès la troisième minute vous a aidé à vous mettre à l’aise ?

C’est toujours bien de réussir sa première, en plus c’était un coup de pied difficile. Mais j’ai conservé mes habitudes et j’ai laissé le ballon faire le reste. Je suis juste très content qu’il soit passé entre les perches.

A la quarantième minute, vous faites une différence et vous donnez le ballon à Ben Smith qui va à l’essai. On imagine que ce fut un grand moment pour vous mais également pour votre équipe puisque cet essai permet de rentrer au vestiaire sur un score de parité, 10-10 ?

Je crois que ça a fait basculer la dynamique de la rencontre. Les Sud-Africains ont dominé toute la première mi-temps. J’ai eu de la chance de percer en plein centre du terrain, et, comme toujours, Ben était là pour conclure. Je lui ai offert une chance encore une fois, mais j’attends toujours qu’il me la donne en retour ! Mais plus sérieusement, il a bien fait.

Pensez-vous pouvoir conserver votre place d’ouvreur pour la fin du Rugby Championship ?

Je présume que ça dépendra des entraîneurs, qui choisiront le chanceux qui jouera le numéro 10. Nous avons tous une bonne relation au sein des numéros dix. Ils m’ont aidé à m’intégrer à l’environnement des All Blacks, à prendre confiance et à m’habituer au jeu de l’équipe. La beauté de cette équipe, c’est ce que quand tu arrives en tant que petit jeune, tout le monde t’entoure et t’aide. Dan Carter a été mon colocataire pour la première semaine, ça, c’était génial. Et quand ils sont arrivés, Colin Slade et Beauden Barett ont été incroyablement gentils avec moi. Ils m’ont traité, aidés et guidés. N’importe qui aura le numéro 10, on l’aidera tous. On s’entraîne pour dépasser nos limites.

Ken Borland à Johannesburg

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?