« Je vais tout faire pour jouer malgré mon jeune âge »

  • « Je vais tout faire pour jouer malgré mon jeune âge »
    « Je vais tout faire pour jouer malgré mon jeune âge »
Publié le , mis à jour

Kevin Rivoire (20 ans) fait partie des dernières pépites de la formation berjallienne. Ce jeune troisième ligne polyvalent (troisième ligne centre et troisième ligne aile) a un profil moderne : coureur, plaqueur, gratteur, il est dans le groupe professionnel du CSBJ depuis une saison. Mais peu utilisé, il espère être amené à jouer un peu plus cette saison.

Quel est votre parcours ?

J’ai commencé au CSBJ en 1999. Je suis passé par toutes les équipes jeunes du club. Il y a deux saisons, j’ai disputé mes premières rencontres en senior, avec la réserve de fédérale 1 avec qui on a été champions de France. Et, la saison dernière, j’ai intégré l’effectif professionnel. J’ai fait cinq feuilles de matchs (pour trois entrées) et cette année j’y suis de nouveau. J’espère faire un peu mieux que l’année dernière.

Chez les jeunes vous avez toujours été surclassés, vous avez toujours fait partie des meilleurs. De très peu jouer la saison passée, ne fut-il pas difficile ?

Ce n’est pas facile, c’est sûr. Quand, sur le terrain, tu vois tes potes se défoncer à tous les matchs pour sauver le club, t’as forcément envie d’être avec eux pour les soutenir et pour être sur le terrain à essayer d’apporter à l’équipe. Je n’ai pas souvent eu cette chance l’année dernière et c’est sûr que dans la tête ce n’est pas facile. Mais ça veut dire qu’il faut continuer à cravacher pour s’accrocher, s’entraîner, s’améliorer et avoir sa place, après, sur le terrain. Mais c’est comme ça. Je suis jeune et il faut passer par là pour y arriver. Il faut du temps, on ne joue pas en une du jour au lendemain, c’est normal.

Après, il faut rappeler que vous n’avez que 20 ans et qu’il y a du monde à Bourgoin en 3e ligne, alors est-ce que vous vous sentez privilégié ?

Ça, c’est clair et net. A 21 ans être dans l’effectif pro c’est déjà magnifique. Mais, après, forcément on a toujours un peu d’ambition, on a envie de viser un peu plus haut. Donc à 20 ans c’est gratifiant d’être dans le groupe professionnel mais maintenant jouer ce serait encore mieux. Donc je vais tout faire pour jouer malgré mon jeune âge.

L’arrivée d’un nouveau coach des avants (Serge Laïrle) qui ne connaît pas le groupe vous oblige à tous repartir de zéro. C’est une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

Il ne connaît personne et donc il va devoir se forger son propre avis sur chaque joueur. Bonne ou mauvaise nouvelle je ne sais pas mais en tout cas on va découvrir un autre entraîneur, une nouvelle façon de faire. Ensuite, il se fera petit à petit son équipe type, avec ses joueurs, par rapport au style de jeu qu’il veut mettre en place. Mais c’est à nous, les joueurs, de nous adapter au changement d’entraîneur et au jeu qu’il voudra mettre en place. Mais ça fait du nouveau, c’est pas mal.

Le CSBJ a été élu meilleur centre de formation de ProD2. Comment on apprécie cette récompense en interne ?

C’est magnifique. Le CSBJ est un club réputé pour ses jeunes. Notre effectif de ProD2 est composé d’énormément de joueurs issus de la formation française et on est un effectif très très jeune (25,7 ans de moyenne d’âge). Moi, je suis à Bourgoin depuis l’école de rugby, donc forcément c’est une belle récompense.

Vous êtes le seul de la génération 1994 passé par l’école de rugby à évoluer aujourd’hui en équipe une à Bourgoin, c’est plaisant ?

Il y a aussi un mec comme Nicolas Faure mais qui est arrivé un peu plus tard. Mais de l’école de rugby, oui, je suis le seul qui évolue en une à Bourgoin. D’autres évoluent dans d’autres clubs, comme Xavier Mignot à Grenoble. Après je souhaite que certains avec qui j’ai pu jouer par le passé montent en une. Mais réussir à mettre un pied en équipe pro et à percer au sein de mon club formateur, ça fait évidemment plaisir.

Quels sont vos objectifs pour la saison ?

Progresser forcément et de disputer le plus de rencontres possibles. La saison passée j’ai fait cinq feuilles de matchs, mais je ne suis rentré que trois fois. Donc cette saison j’aimerais bien rentrer une dizaine de fois. Ça va être compliqué, mais je préfère mettre la barre haute et tout donner pour ne rien regretter. Après on verra ce qu’il se passe. Si les entraîneurs estiment que j’ai le potentiel et que je mérite ma place, je jouerais. Sinon je devrais encore travailler et tout faire pour qu’ils me donnent ma chance.

La reprise s’est bien passée ?

On a commencé par de la préparation physique. C’était intense mais ça a vraiment formé un groupe. Les nouveaux se sont bien intégrés et maintenant on a un bon petit groupe de potes. L’ambiance et bonne sachant qu’en plus on va rattaquer le rugby, mais avec des ballons cette fois (rire). Après on disputera les matchs amicaux puis après on attaquera la saison par un derby face au LOU.

Vous avez été blessé à plusieurs reprises la saison dernière, là tout est soigné, vous pouvez commencer cette saison sans pépins physique ?

Je sors d’une blessure à l’acromion. J’ai rattaqué en début de saison et je faisais un peu attention avec mon épaule. Mais là, ça va, je me sens bien même si ça tire un peu de temps en temps. Je continue de faire des soins avec les kinésithérapeutes mais ça ne m’empêche pas de jouer normalement au rugby. Je vais dès ce week-end pouvoir jouer en amical contre le LOU. Je me sens bien et je suis impatient de démarrer la saison. Maintenant il faut prendre le bon wagon et tout donner pour l’équipe, en espérant qu’on me fera confiance.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?