En famille sur le terrain

  • En famille sur le terrain
    En famille sur le terrain
Publié le , mis à jour

Depuis plusieurs décennies le rugby est un sport de valeur qui unifie les familles. Souvent, les joueurs sont fils de joueurs. Mais au delà des père/fils, de nombreuses fratries ont joué au plus au niveau depuis plusieurs années. Petit retour sur ces fratries qui ont marqué ou marquent encore le rugby.

De nombreuses fratries évoluent au plus au niveau en France. Si certains sont extrêmement connus, comme les frères Lièvremont, d’autres passent plus inaperçus. Ainsi, il y a encore quelques jours, nombreux étaient ceux qui ignoraient l’existence de Chérif Slimani. Ce dernier n’est autre que le « petit » frère de Rabah Slimani, pilier international du Stade français. Parti en préparation avec les Bleus pour la Coupe du monde en Angleterre (18 septembre-30 octobre), le pilier parisien laisse un vide dans la première ligne du Stade français. Il n’est d’ailleurs pas le seul. En effet, les piliers Heinke Van der Merwe, Sakaria Taulafo, Davit Kubriashivili et Zurab Zhvania vont certainement aussi partir au Mondial avec leur sélection respective. Pour remplacer tous ces départs temporaires, le club de la capitale a fait appel à un jeune joueur de 23 ans au nom bien connu. Chérif Slimani, qui a été formé au Stade français avant de partir pour Bobigny en Fédérale 1, est de retour et portera le maillot rose afin d’apporter un soutien au club durant la période du Mondial lors de laquelle de nombreux joueurs seront absents. Deux frères qui porteront le même maillot dans leur carrière, c’est assez courant dans le monde du rugby.

Ensemble ou l’un contre l’autre

Déjà dans les années 50 et 60, deux frères ont marqué le rugby français. André et Guy Boniface. Tous deux centre, ils ont joué pendant dix ans ensemble au Stade Montois. C’est d’ailleurs à Mont de Marsan qu’ils ont connu la gloire et se sont fait une place en équipe de France. Un duo au destin brisé puisqu’en 1968, Guy trouve la mort dans un accident de voiture. Après cela, André est resté très proche de l’univers du rugby malgré la disparition de son frère. Le rugby moderne est marqué par les frères Lièvremont, N’Tamack ou encore Laharrague. Côté joueurs étrangers, les frères Tuilagi sont bien connus mais aussi les Italiens Maura et Mirco Bergamasco Ensemble de nombreuses années sous le maillot du Stade français, ils ont aussi très souvent partagé le maillot de la sélection italienne. D’ailleurs, à eux deux les frères Bergamasco comptent plus de 180 sélections en équipe nationale. Concernant les jeunes français, les deux fils d’Erik Bonneval évoluent en Top 14 mais pas dans le même club. Hugo l’aîné s’est fait une place dans l’effectif du Stade français alors que le plus jeune Arthur est engagé avec le Stade toulousain. Une situation dans laquelle se trouve également un autre Toulousain. Sébastien Bézy, demi de mêlée haut garonnais, évolue dans les traces de son frère aîné Nicolas. Ce dernier, passé par Toulouse puis Paris et Grenoble, est aujourd’hui Briviste. Coté Rouge et Noir, il n’y a pas que chez les hommes que le rugby se conjugue au pluriel. Marion et Morgane Peyronnet sont deux jumelles de 22 ans qui portent les couleurs du Stade toulousain. Elles ont, cette année, remporté le titre de championnes de France du challenge Armelle-Auclair. J. E.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?