Rokocoko le Black

  • Rokocoko le Black
    Rokocoko le Black
Publié le , mis à jour

Après quatre années passées à l’Aviron Bayonnais et une descente en Pro D2 à la fin de la saison 2014-2015, Joe Rokocoko a tourné la page du Pays Basque. Cap maintenant sur le Racing 92 où il retrouvera son coéquipier, Dan Carter après la Coupe du monde. Retour sur huit ans de sélections avec les All Blacks.

Né au Fidji, rien ne laissait penser qu’un jour Joe Rokocoko deviendrait une légende All Black. Et pourtant. Grâce à une règle, la Nouvelle-Zélande a la possibilité de « recruter » des joueurs non néo-zélandais à partir du moment où ils n’ont jamais porté le maillot de la sélection de leur nation. Avant Rokocoko, ce fut le cas de Tana Umaga. Samoan, il fut un joueur emblématique des All Blacks et même capitaine de l’équipe. C’est ainsi que le 14 juin 2003, Joe Rokocoko porte pour la première fois le maillot Black. C’était face à l’Angleterre lors d’un match test. Pour sa première, l’ailier sort défait au bout des 80 minutes (13-15). Un sentiment qu’il ne revivra pas très souvent avec les All Blacks. D’ailleurs, il aura très vite l’occasion de prendre sa revanche face au XV de la Rose. En septembre 2003, quelques mois après sa première sélection, Rokocoko a le privilège de participer à sa première Coupe du monde. D’ailleurs cette compétition lui réussit puisqu’il inscrit six essais durant toute la compétition. Eliminés en demi-finale par les Australiens, les Néo-Zélandais affrontent alors la France dans le match pour la troisième place. Ils écrasent la France 40 à 13 et Joe Rokocoko compte parmi les six marqueurs d’essai All Blacks. Il avait déjà été le bourreau des Bleus en juin de la même année, lors de la tournée d’été, inscrivant les trois essais néo-zélandais à lui tout seul (31-23).

Revanche face aux Anglais

En Juin 2004, les Néo-Zélandais reçoivent les jeunes Champions du monde pour un match test lors de la tournée d’été. Restés sur une courte défaite au goût amer, les All Blacks comptent bien inverser la tendance cette fois-ci. C’est ce qu’ils vont d’ailleurs faire sans trop de difficulté. Score final 36-12 avec un triplé de Joe Rokocoko, le troisième de sa carrière mais pas le dernier… Après cela, l’ailier fidjien est très souvent appelé avec la sélection All Black jusqu’à la Coupe du monde 2007. Celle qui sera la dernière jouée par Rokocoko. En phase de poule, les Néo-Zélandais écrasent les Portugais (108-13), l’ailier participe à la correction en aplatissant deux essais. Puis, face à la Roumanie (85-8), il inscrit le dernier triplé de sa carrière. Son dernier match en Coupe du monde, il le vit face à la France à Cardiff lors du quart de finale que des Bleus héroïques ont remporté pour se hisser en demi-finale (20-18). Suite à cela, Joe Rokocoko continuera de jouer avec le maillot à la fougère blanche jusqu’en 2011, sans pour autant participer à la Coupe du monde remporté par ses compatriotes chez eux. Après 8 ans en Black, celui qui s’est envolé pour la France afin de jouer à Bayonne ne sera jamais Champion du monde. Il aura tout de même marqué sa nation par ses 68 sélections et ses 46 essais dont 17 lors de la première année (2003), un record. Pas de trophée Webb Ellis à son actif mais Rokocoko a tout de même remporté cinq fois en 2003, 2005, 2006, 2007 et 2008. Un palmarès bien fourni en sachant qu’il a remporté aussi d’autres titres avec ses différents clubs. J. E.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?