Le «Black» reste en ciel et blanc...au Racing

  • Le «Black» reste en ciel et blanc...au Racing
    Le «Black» reste en ciel et blanc...au Racing
Publié le , mis à jour

À trente-deux ans, Joe Rokocoko vient de signer au Racing 92, retour sur une carrière bien remplie et réactions suite à son arrivée dans le club francilien.

Suite à la relégation de Bayonne en Pro D2, Joe Rokocoko a décidé de rester en France. Un temps annoncé à Grenoble et à Bordeaux-Bègles, il a finalement signé pour trois ans au Racing 92. L’annonce a été faite hier. Après la pelouse de Jean Dauger, il pourra faire parler sa vitesse et ses appuis légendaires sur une autre pelouse mythique du rugby français, celle du Stade Yves du Manoir de Colombes. Laurent Labit, l’entraîneur des trois-quarts du club francilien, a notamment réagi à son arrivée. Il s’est également exprimé sur ce que le All Black aux quarante-huit sélections pourra apporter à l’effectif déjà impressionnant, du club de Jacky Lorenzetti.

La nouvelle (et ultime?) étape d’une belle carrière

Âgé de trente-deux ans, ce contrat de trois ans pourrait être le dernier. Si ce magnifique challenge avec le Racing 92 s’avère effectivement être le dernier, il pourrait parachever la magnifique carrière du natif de Nadi (Fidji). Il ne manque à son palmarès qu’une Coupe du monde et le Top 14. Au vu du recrutement effectué par le Racing 92 cette saison, Rokocoko peut légitimement espérer remporter le Top 14 voire même la Champions Cup dans les saisons à venir. En revanche, le marqueur de quarante-six essais sous le maillot à la fougère, devra faire une croix sur une Coupe du monde. Malgré l’absence de ce trophée suprême à son palmarès il a tout de même été un des ailiers légendaires des All Blacks. Retour sur ses performances avec la sélection néo-zélandaise et regard en cinq dates marquantes sur sa carrière. M. L.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?