Péméja : « Plus d’effet de surprise »

  • Péméja : « Plus d’effet de surprise »
    Péméja : « Plus d’effet de surprise »
Publié le , mis à jour

A l’aube de la nouvelle saison de Pro D2 Xavier Péméja, manager de Montauban, sait bien que son équipe sera très attendue sur tous les terrains. Et y puise une source de motivation supplémentaire.

Au même titre que le SCA ou Aurillac, Montauban a fait partie des belles surprises du dernier championnat de Pro D2. Le plus dur arrive-t-il cette année, au moment de confirmer ?

Sans aucun doute. Cette saison, nous serons attendus partout, ce qui n’était pas forcément le cas lors de notre premier exercice en Pro D2. Nous étions l’équipe promue, personne ne nous connaissait car cela faisait quatre saisons que nous bataillions dans les divisions fédérales. Nous avons bénéficié de l’effet de surprise et de circonstances exceptionnelles qui nous ont permis de bien lancer notre saison. Par exemple, nous avions pris une équipe de Carcassonne encore hors de forme (victoire 30-13, assortie du bonus offensif lors de la première journée, N.D.L.R.). Nous sommes conscients que cette année, cela n’arrivera plus. Tout le monde sera prêt et nous serons dans le dur dès le début du championnat avec un déplacement à Carcassonne.

Quels seront les objectifs sportifs de l’équipe ?

Je ne peux pas dire que nous allons faire moins bien que l’an passé. Je vais donc dire que nous viserons de faire aussi bien que cette huitième place voire mieux. Nous avons bâti l’équipe en ce sens.

Justement, on note beaucoup de changements au sein de l’effectif. Quels impératifs ont dicté le recrutement de l’USM ?

Ce groupe jouait ensemble depuis longtemps et nous avons ressenti le besoin d’apporter du sang neuf. Il surfait sur une excellente dynamique puisqu’il avait été sacré champion de France de Fédérale 1 avant de finir 8e de Pro D2 pour sa première saison chez les pros. Pour répondre aux exigences de ce championnat toujours plus homogène, nous avons voulu nous densifier afin de pouvoir traverser le championnat de manière régulière, sans connaître de baisse de régime comme ce fut le cas l’an passé après la trêve de Noël. Nous avons donc recruté dans toutes les lignes, hormis en numéro 9 où nous étions déjà pourvus.

Êtes-vous satisfait de l’état de forme des joueurs après un petit mois de préparation ?

Oui. Je suis très rassuré de voir le groupe travailler. Les recrues se sont vite et bien intégrées. On ne traîne pas de garçons en retard par rapport aux autres. Tout le monde a envie de bien figurer. Nous avons hâte, et moi le premier, de jouer notre premier match amical, face à Tarbes (vendredi 31 juillet à Castelsarrasin, N.D.L.R.).

Sur quoi le club peut-il selon vous progresser ?

Cette saison, nous travaillerons beaucoup sur l’analyse vidéo. C’est un domaine sur lequel nous étions en retard à Montauban, puisque nous ne sommes pourvus d’un analyste que depuis décembre dernier. Cet exercice sera donc le premier à être complètement couvert par un technicien spécialiste de cette technologie. Nous comptons beaucoup sur son apport. Propos recueillis par D. B.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?