Cudmore enfin libéré

  • Cudmore enfin libéré
    Cudmore enfin libéré
Publié le , mis à jour

Ce vendredi, le deuxième ligne clermontois a appris une bonne nouvelle : il est désormais apte à rejouer. Après avoir été victime de deux commotions cérébrales en à peine un mois, le joueur attendait l’accord pour retrouver les terrains. Un troisième choc à la tête entrainerait une fin de carrière presque certaine pour lui, il faut donc tout éviter pour que cela arrive à nouveau.

Jamie Cudmore peut désormais entrevoir la Coupe du monde en Angleterre (18 septembre-30 octobre). C’est en tout cas ce qu’a déclaré l’entraîneur de l’ASM, Franck Azema lors d’un point presse ce vendredi alors que son équipe est en stage à Font-Romeu. Le Canadien a eu l’autorisation ce vendredi de rejouer après avoir passé une série d’examens en début de semaine. « Je suis très content d’avoir eu le feu vert, a-t-il confié dans l’après-midi. J’ai quand même eu peur de devoir terminer ma carrière là-dessus ». Mais lorsqu’on lui parle de Coupe du monde, le Canadien répond que « ce n’est pas encore sûr que j’y participe, le groupe n’est pas encore tombé ». Pour autant, il est difficile de croire que, puisqu’il est apte, Jamie Cudmore soit le grand absent de cette liste. S’il faisait effectivement partie de l’aventure anglaise, ce serait la quatrième fois que le deuxième ligne participerait à un Mondial après ceux de 2003, 2007 et 2011. Cette année, il aurait l’occasion d’affronter le XV de France et donc certains de ses coéquipiers clermontois tels que Morgan Parra, Noa Nakaitaci ou encore ses compagnons de mêlée Vincent Debaty et Sébastien Vahaamahina. Une échéance très importante pour Cudmore qui a imaginé le pire depuis ces deux mois sans jouer. « J’ai imaginé que cela puisse être fini, confie-t-il. Mais je savais aussi que je ne me serais pas éloigné du rugby pour autant. »

Le risque de la troisième commotion

Le cas de Jamie Cudmore inquiétait particulièrement car le nouveau règlement implique qu’à partir de trois commotions cérébrales en une année, le joueur est contraint à un arrêt d’un an voire plus, ce qui impliquait pour le cas du Canadien un arrêt de carrière. De plus, le deuxième ligne de bientôt 37 ans a vécu ses deux commotions cérébrales en très peu de temps. La première date de la finale de Champions Cup qui opposait Clermont à Toulon. Le 2 mai, alors que le match vient à peine de commencer, Jamie Cudmore s’écroule suite à un choc violent. Il quitte alors le terrain après seulement 10 minutes de jeu. Près d’un mois plus tard, le 1er, lors d’un entraînement le « Bûcheron » est victime de sa deuxième commotion. Cette fois-ci c’est la fin de saison assurée. Depuis ce jour, Jamie Cudmore attendait de savoir s’il avait des chances de participer à son ultime Coupe du monde. Doute enfin levé pour son plus grand plaisir. J. E.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?