• Nicolas Durand : « on devra élever notre niveau »
    Nicolas Durand : « on devra élever notre niveau »
Publié le / Modifié le
Pro D2

Nicolas Durand : « on devra élever notre niveau »

Blessé à une cheville, Nicolas Durand n’a pas joué la saison dernière à Toulon. C’est donc revanchard qu’il aborde cette saison de ProD2 avec le LOU. Les matchs amicaux vont lui permettre de découvrir ce nouveau championnat. La victoire contre le CSBJ (10-14) a en tout cas lancé la saison des Rhôdaniens.

On imagine que ça fait du bien de retrouver les terrains après une longue préparation ?

C’est sûr, c’est intéressant de pouvoir aller sur le terrain pour valider les efforts qu’on a fait. On est prêt, mais comme toutes les équipes. A chaque intersaison, les différentes équipes essayent de bien travailler physiquement, de se préparer le mieux possible mais après c’est le terrain qui décide. Après, pour nous la préparation a été bonne et maintenant on va essayer de monter crescendo avec les matchs amicaux. Dès la semaine la semaine prochaine on va affronter une opposition qui sera certainement un peu plus élevée, puisqu’on joue Oyonnax, donc on devra élever notre niveau.

Vous avez été très en vue avec notamment une passe décisive sur le premier essai, comment vous sentez-vous ?

Je me sens bien, j’ai envie de jouer. Je me prépare comme je me suis toujours préparé, je m’entraîne comme je me suis toujours préparé. Si j’ai la chance d’évoluer régulièrement, je donnerai le meilleur de moi-même comme je l’ai fait tout au long de ma carrière. Après ça fait un an que je n’ai pas joué, je vais donc cravacher doublement, pour me mettre au niveau des autres et revenir petit à petit et évoluer le plus vite possible à mon meilleur niveau.

Justement vous avez le sentiment de partir de plus loin que les autres avec votre saison blanche ?

Non je n’ai pas vraiment cette impression. J’ai la chance de ne jamais me blesser pendant ma carrière, quinze jours d’arrêt au maximum. Là j’ai eu un an d’arrêt, ça fait du bien mentalement et physiquement, même si au début ce ne fut pas facile quand c’est arrivé. Mais il faut prendre le côté positif et voilà, maintenant je vais avoir 33 ans en octobre et j’ai encore envie de jouer, la passion est là est c’est ça qui importe.

Quels sont vos objectifs pour la saison ?

Ce seront les mêmes que quand j’ai commencé à jouer à ce poste : mettre mes partenaires dans les meilleures conditions et organiser au mieux le jeu et continuer à me faire plaisir.

Et les objectifs du club ?

Avec le recrutement, le budget et l’effectif on peut dire que Lyon vise la montée. Maintenant, rien n’est écrit aujourd’hui. Il faut les jouer tous les matchs et ce n’est pas une banalité que de dire que tous les dimanches c’est une remise en question pour tous les joueurs. Si tu fais un bon match, le week-end suivant il faut confirmer et encore et encore… Il y a toujours quelqu’un qui veut te battre, qui veut prendre ta place, c’est le sport qui veut ça et il faudra avancer petit à petit.

Comment s’est passée votre première titularisation aux côtés de Jacques-Louis Potgieter ?

Je me sens bien, j’aime bien sa rigueur. Après Stephen Brett est là, c’est un très bon joueur, tout comme Mathieu Lorée et Augustin Figuerola. Tout le monde voudra jouer. Il faudra que l’on compose tous les six avec Jérémy Gondrand également. Dans une saison il y a toujours des aléas qui font qu’on est amené à changer de coéquipiers. On est tous à la découverte du projet de jeu des coachs et c’est primordial à nos postes donc on essaye de travailler au mieux pour l’instant et ensuite les coachs feront leurs choix.

Et le Lou est-il dans les temps en termes de préparation ? Ni en avance ni en retard par rapport aux autres équipes ?

Ça, on verra bien. C’est sûr qu’il y a beaucoup plus de stabilité dans les autres équipes, que chez nous. On vient de descendre, des joueurs sont partis, d’autres sont arrivés, c’est pareil pour les coachs. En plus pour beaucoup c’est un championnat que l’on ne connaît pas, donc il va falloir s’adapter mais on devra absolument être prêt. On avance à tâtons. Maintenant ça reste du rugby et on sera prêts pour le début du championnat.

Vous démarrez par un match amical contre le CSBJ, comme pour la première journée du championnat. Qu’avez-vous pensé de cette équipe à moins de trois semaines du début du championnat ?

Je les ai trouvés rugueux, bien organisés, assez homogènes, très combatifs. Ils ont un bon niveau et seront à surveiller cette saison. Tous les matchs je découvre, parce que je ne connais pas du tout le niveau de ProD2. Et j’ai trouvé que pour un premier match Bourgoin avait beaucoup de qualité et il faudra s’en méfier quand ils viendront à Lyon en début de championnat. Propos recueillis par P. I-R.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir