Kockott en Bleu… et Blanc

  • Kockott en Bleu… et Blanc
    Kockott en Bleu… et Blanc
Publié le , mis à jour

Rory Kockott (29 ans, 1 m 80, 92 kg) est depuis plusieurs saisons un des cadres du Castres Olympique, si le club tarnais devra sûrement faire sans lui durant la Coupe du monde, il pourra le récupérer ensuite afin de viser à nouveau les sommets du Top 14.

Arrivé en 2011 dans le Sidobre, Rory Kockott est devenu l’un des pièces maîtresses du club présidé par Pierre-Yves Revol. À tel point que lorsque le RCT l’avait attiré dans ses filets en 2014, il avait finalement décidé de rester fidèle au Castres Olympique. La saison qui vient de s’achever a été difficile mais il est parvenu à surnager et a grandement participé au maintien du CO dans l’élite. Il est donc précieux et sera à coup sûr un des hommes de base du nouveau manager Christophe Urios. Son association avec Benjamín Urdapilleta pourrait rapporter une belle moisson de points au pied qui s’avérera précieuse dans la quête d’une place dans les six premiers, objectif annoncé par Christophe Urios. Homme du titre castrais en 2013 avec notamment un essai en finale, il avait d’ailleurs été élu meilleur joueur du Top 14. Buteur fiable depuis plusieurs saisons, il a également démontré ses qualités d’explosivité autour des rucks pour redynamiser les ballons. Boudé par la sélection sud-africaine, et montrant une grande envie et un grand plaisir à l’idée de revêtir le maillot du XV de France, son parcours et ses performances à Castres lui ont ouvert les portes de l’équipe de France le 8 novembre 2014 face aux Fidji. Philippe Saint-André l’a ensuite appelé dans le groupe des 36 pour préparer la Coupe du monde.

De fortes chances de jouer le Mondial en Angleterre

Rory Kockott a fort à faire en ce moment avec le XV de France pour convaincre le staff de l’emmener en Angleterre. Il est effectivement en concurrence avec Sébastien Tillous-Bordes, demi de mêlée du RCT régulier depuis trois saisons et Morgan Parra. Le demi de mêlée de Clermont, est complet. Il a également l’avantage d’avoir déjà joué une Coupe du monde en 2011 ainsi que d’être plus expérimenté que les deux autres avec déjà 59 sélections à seulement 26 ans. Kockott aura quant à lui des atouts à faire parler, à l’instar de son incroyable santé physique. Il l’a montré durant la préparation du XV de France que ce soit à Marcoussis en musculation, et au « yoyo-test » ou encore à Tignes sur les pentes du col de l’Iseran. Son talent de buteur est aussi un atout indéniable pour séduire Philippe Saint-André. Enfin, il a également l’avantage d’avoir déjà évolué à la charnière avec Rémi Talès, à Castres et Frédéric Michalak, aux Sharks. Il est donc fort possible que le natif d’East London en Afrique du Sud, ait des choses à apporter au XV de France. Il devra toutefois saisir les moindres instants et chances que lui offrira le staff lors des deux matchs amicaux contre les Anglais afin de démontrer toutes ses qualités. En tout cas, si Kockott venait à jouer le Mondial voire à le gagner comme il le souhaite, il reviendrait à Pierre-Antoine sous les ordres de Christophe Urios, avec encore plus d’expérience et avec un statut de leader encore plus affirmé. M. L.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?