Le malheur des uns...

  • Le malheur des uns...
    Le malheur des uns...
  • Le malheur des uns...
    Le malheur des uns...
  • Le malheur des uns...
    Le malheur des uns...
  • Le malheur des uns...
    Le malheur des uns...
  • Le malheur des uns...
    Le malheur des uns...
  • Le malheur des uns...
    Le malheur des uns...
Publié le , mis à jour

Avec le refus de la montée de Lille par le CNOSF, c’est finalement Dax qui devrait évoluer en ProD2 la saison prochaine. Le club landais n’est pas le premier à obtenir son maintien sur terrain administratif. Depuis dix ans, voici cinq descentes qui auront été salvatrices pour un ou deux clubs... En revanche le cas de Lille semble être un cas unique puisque c’est la première fois qu’une montée refusée sauve un relégable.

2004-2005 – Le Pays d’Aix est repêché après le passage de Grenoble du Top 14 à la fédérale 1

14e du Top 16, le club de Grenoble est sportivement rétrogradé en ProD2. Mais la DNCG ne valide pas la présence du club isérois dans l’antichambre de l’élite. Le FCG est donc relégué de deux divisions à l’été 2005. Une situation qui profite au Pays d’Aix qui, malgré sa place de 14e de ProD2, se maintien. La chance des uns fait le malheur des autres… Sauf que la saison suivante, le Pays d’Aix termine une nouvelle fois à la 14e place et n’est cette fois pas maintenu sur tapis vert. La double relégation de Grenoble n’aura finalement que repoussée celle d’Aix, qui visiblement n’avait pas le niveau pour perdurer en ProD2. De son côté le FCG retrouve la proD2 au cours de la saison 2006-2007.

2006-2007 – Malgré son maintien sportif, Gaillac (11e) laisse sa place à Limoges

Champion de Fédérale 1 en titre, Gaillac termine l’exercice 2006-2007 de ProD2 à la 11e place et peut, légitimement, disputer la saison suivante en ProD2. Mais en difficulté financière, la DNACG ordonne la rétrogradation de Gaillac en Fédérale 3. Cette saison 2006-2007 sera la seule disputée par le club formateur de Vincent Moscato et Bernard Laporte en ProD2. À l’issue de cette saison, c’est Limoges, finaliste déchu en Fédérale 1 la saison passée qui obtient son maintien en ProD2. La saison suivante, le club de Limoges ne se montre pas au niveau et redescend en Fédérale 1. De son côté le club de Gaillac ne se remettra pas de cet imbroglio financier et sera mis en liquidation judiciaire le 13 juillet 2007.

2007-2008 – La relégation d’Albi repêche Dax

Comme un air de déjà-vu… Dax termine le championnat avant dernier (13e) et n’a, sportivement, pas assuré son maintien. Mais la mauvaise gestion financière du club albigeois pousse la DNACG à ordonner la rétrogradation du club. Une bonne nouvelle pour Dax qui se maintien (déjà !) sur tapis vert. L’année suivante, le club Landais ne peut échapper à la relégation et descend en ProD2. Albi retrouvera la Top 14 au cours de la saison 2009-2010 mais redescendra immédiatement et n’est jusqu’à aujourd’hui pas encore remonté en Top14, tout comme le club de Dax qui semble en difficulté sportive depuis cette première descente avortée.

2009-2010 – La relégation de Montauban sauve Bayonne et Aix-en-Provence

Au cours d’un exercice 009-2010 pas toujours maîtrisé, Montauban se maintien en Top14 (12e place). Mais la fragilité des finances du club entraîne une rétrogradation financière, non pas en ProD2 mais bien en Fédérale 1. Du coup l’avant dernier du Top14 et de la ProD2 (à savoir Bayonne et Aix) se voient maintenus sur tapis vert. Aix en Provence descendra finalement trois saisons plus tard (2012-2013) et Bayonne se maintiendra jusqu’au terme de la saison 2014-2015. De son côté Montauban se refera une santé économique pendant quatre saisons en Fédérale 1 avant de valider son accession par un titre face à Massy.

2011-2012 – Béziers (avant-dernier) est repêché par la Descente de Bourgoin

Malgré une saison moyenne pour une équipe avec un statut de relégué de Top 14, le CS Bourgoin-Jallieu se maintien sportivement, terminant 9e d’un championnat de ProD2 alors largement dominé par son voisin grenoblois. En bas du tableau Périgueux termine bon dernier juste devant Béziers. Ces deux équipes sont donc censées descendre en fédérale 1 la saison suivante… Censées uniquement car le 14 juillet le CNOSF rend son verdict et annonce la rétrogradation du CSBJ suite à un problème de gestion financière. La saison suivante, le club héraultais termine 12e et se maintien sportivement cette fois. En 2013-2014, les Biterrois terminent 10e avant de terminer l’exercice 2014-2015 à la 11e place. Une stabilité salvatrice, obtenue suite au maintien administratif. De son côté le CSBJ a retrouvé la PROD2 après un an de purgatoire en Fédérale 1, conclue par un titre honorifique de vice-champion de France.

Si le maintien est, évidemment, une réussite et un soulagement, lorsqu’il est obtenu sur tapis vert, l’équipe maintenu peine souvent à se stabiliser. Voici le nombre de saison, après leur maintien administratif, qu’il aura fallu aux maintenus sur tapis verts pour redescendre :

 

Si Dax est finalement maintenu, les joueurs devront se montrer à la hauteur d’un championnat de ProD2 en perpétuelle évolution. Avec l’arrivée de Bayonne ou du LOU, les places disputées pour la montée ne laisseront que très peu de places aux « petites équipes ». Les Dacquois, s’ils veulent perdurer en ProD2, devront réussir une saison parfaite. Pierrick Ilic-Ruffinatti

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?