Un premier «Crunch» savoureux

  • Un premier «Crunch» savoureux
    Un premier «Crunch» savoureux
Publié le , mis à jour

Cinq mois après l’onirique Angleterre-France du dernier tournoi des Six Nations et son score de basket-ball : 55-35, les Bleus vont retrouver Twickenham samedi prochain pour un premier test contre l’Angleterre avant celui du Stade de France, le 22 août.

Après des semaines intenses de préparation, les deux équipes s’affronteront ce samedi, coup d’envoi à 21 heures. Le dernier match entre les deux équipes, joué le 21 mars dernier avait vu une équipe d’Angleterre parfaite offensivement (7 essais, 7 transformations et 2 pénalités) battre l’équipe de France dans un match un peu fou où Debaty, Nakaitaci, Tillous-Borde, Mermoz et Guirado y étaient chacun allés de leur essai. Cette fois, pour ce match de « reprise », les automatismes risquent d’être moins présents et les essais moins fréquents mais l’affrontement n’en sera pas moins intéressant.

Une opportunité pour de nombreux joueurs

Côté anglais comme côté français, de nombreux joueurs ont à gagner leur place. Ils sont encore 39 dans l’effectif mené par Stuart Lancaster et 36 chez les Bleus de Philippe Saint-André. Nul doute que la double confrontation permettra aux deux sélectionneurs de faire leurs derniers choix et mettre un terme à leurs indécisions. Le match de Twickenham constituera par exemple une opportunité idéale pour l’ancien treiziste Sam Burgess, titularisé au centre, de gagner sa place dans le groupe ou pour Danny Cipriani, l’enfant terrible du rugby anglais, présent parmi les remplaçants de convaincre lui aussi, son sélectionneur qui semble d’ores et déjà privilégié Ford et Farrel à l’ouverture mais peut-être y-aura-t-il un troisième larron.

Chez les Bleus, Rémi Talès ou les centres Lamerat, Dumoulin et Fickou auront leur carte à jouer tout comme Loann Goujon au poste de numéro 8 notamment. Le match Rory Kockott-Morgan Parra sera lui, déterminant pour savoir qui intégrera le groupe final.

Angleterre-France c’est au final, l’occasion à un mois et trois jours de l’ouverture de la Coupe du monde, l’occasion d’y voir plus clair. En attendant, petit tour d’horizon des deux formations.

C.B.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?