Matchs amicaux, le LOU avait faim !

  • Matchs amicaux, le LOU avait faim !
    Matchs amicaux, le LOU avait faim !
Publié le , mis à jour

Avec trois victoires en trois matchs amicaux le LOU peut être satisfait de sa préparation. Car, si la victoire est au bout, la manière y est aussi. Retour sur ces trois rencontres.

C’est un tour des stades réussi pour Lyon et ses jeunes. Trois victoires loin des terres du Matmut Stadium. Une première, comme une revanche après la défaite en amical 30-12 l’an dernier, à Bourgoin, une deuxième chez les Oyomen et enfin, à Aimé Giral. Même si ces matchs amicaux étaient avant tout fait pour donner du temps de jeu aux jeunes le LOU a su faire le spectacle. Sur ces trois rencontres, ce n’est pas moins de 9 essais qui ont été marqués, ce qui faisait dire à Pierre Mignoni que les jeunes du LOU étaient bien « capables de mettre du rythme » dans leurs rencontres. Pour autant, ces trois matchs ont révélé que la préparation de cet été n’avait pas tout arrangé, notamment « quelques faiblesses défensives » comme le confiait Mignoni. Les sept essais encaissés lors de ces trois rencontres en sont bien la preuve. Des erreurs individuelles et des fautes de mains en sont principalement la cause. « Il y a encore beaucoup d’imperfections. Les joueurs savent ce que l’on veut faire mais on n’est pas encore là où on veut être pour notre saison. »

La confirmation pour les jeunes

Bien que tout ne soit pas parfait au sein du jeu développé par l’effectif lyonnais, il reste que certains joueurs ont su s’illustrer sur ces trois rencontres. Notamment, Thibaut Regard, âgé de 22 ans. Impeccable lors des trois rencontres, il aura inscrit quatre des neuf essais. Présent sur les trois rencontres, le jeune homme aura fait la différence. Suite à une belle saison 2014-2015, où il aura joué sept matchs le jeune centre (ou ailier) n’aura que confirmer son potentiel. De quoi creuser un peu plus son trou au poste d’ouvreur déjà bien granit avec Waisele Sukanaveita, Kendrick Lynn et Paul Bonnefo. À noter l’arrivée d’Hemani Paea, dont la puissance a fait des ravages avec Oyonnax et qui connaît très bien le championnat de Pro D2 pour l’avoir remporté en 2012 avec le club de l’Ain. M. A.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?