L’aviron s’affine

  • L’aviron s’affine
    L’aviron s’affine
Publié le , mis à jour

Deuxième et dernier match de préparation pour l’aviron bayonnais face au Racing. De bonnes choses, des lacunes, Bayonne a avancé dans sa préparation.

Laurent Labit s’est montré surpris par l’opposition proposée par les bayonnais. « Ils sont en place, dit-il. Pour une équipe qui a eu bien peu de temps pour se préparer, je l’ai trouvée fringante. Elle nous a donné une belle réplique. » C’est vrai qu’il y avait du liant chez les bayonnais. Les joueurs se sont bien trouvés. La mêlée a tenu le choc, quelques ballons portés ont été efficaces et dans l’alternance, les bayonnais ont montré des dispositions. En revanche les errements défensifs leur ont coûté très cher. Il est vrai que le bloc physique des parisiens était, pour eux, insurmontable. Mais avec la générosité affichée, l’aviron peut entrevoir un futur encourageant. « Notre défense a manqué d’agressivité, note Vincent Etcheto. On a pris des points trop facilement. On a raté des plaquages. Offensivement, si l’on n’a pas eu beaucoup de ballons, le peu dont on a disposé ont été bien exploités. Il y a eu de belles séquences. On a monté le curseur par rapport à l’UBB la semaine dernière, ce n’est pas mal. »

Et la Pro D2 ?

Mais où en est donc Bayonne de son véritable niveau ? Les basques n’ont pu se mesurer à une équipe de Pro D2. L’échelle des valeurs est difficile à évaluer face à deux gros tonnages de Top 14. Mais les signaux envoyés face à ces deux formations vont globalement dans le bon sens pour Dewald Senekal, même s’il a relevé des imperfections. « Devant une bonne équipe du Racing, on a vu que défensivement, on avait encore beaucoup de travail. En touche, on doit se perfectionner. Le chantier est grand. En mêlée, on a été cohérent, c’est le point satisfaisant. Face à deux grosses mêlées du Top 14, le bilan est positif. On n’a jamais été en difficulté. En ce qui concerne les ballons portés, on avait beaucoup travaillé ce secteur, cette semaine. Ça s’est vu. Certes, par ailleurs, on a été enthousiastes mais parfois, cela nous a fait sortir de notre système. Là, l’enthousiasme ne sert plus à rien. »

L’aviron qui a débuté avec une formation qui sera proche de celle qui va ouvrir le championnat à Albi, comptait quelques absents comme Jean Monribot, Jean-Jo Marmouyet, Guillaume Rouet, Martin Bustos-Moyano, laissés au repos. E. L.

Les groupes :

BAYONNE > 15. Thiéry ; 14.Fuster, 13.Hegarty, 12.Lacroix, 11.Jané ; 10.Méret, 9.Henry ; 7.Chouzenoux, 8.Haare (cap), 6.Duputs ; 5.Huete, 4.Taele ; 3.Choirat, 2.Arganese, 1.Iguiniz

Entrés en cours de jeu : fainga’anuku, Courcoul, Peikrishvili, Lapeyrade, Van Vuuren, Labouyrie, Ducat, Gravier, Aletti, Fischer, Sayerce, Whitelock, Mamao, Laveau.

RACING > 15.Robinson ; 14.Rokocoko, 13.Laulala, 12.Chavancy, 11.Andreu ; 10.Goosen, 9.Machenaud (cap) ; 7.Masoe, 8.Claasen, 6.Lauret ; 5.Filipo, 4.Dubarry ; 3.Ducalcon, 2.Chat, 1.Khinchagishvili

Entrés en cours de jeu : Gomes Sa, F.Van der Merve, Voisin.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?