Plisson de retour

  • Plisson de retour
    Plisson de retour
Publié le , mis à jour

Presque quatre mois après une blessure qui l’empêche pourtant de participer à la prochaine Coupe du monde, l’ouvreur du Stade français a effectué son retour face à Toulon.

Après la défaite 31-14, sur la pelouse de Mayol, Jules Plisson a accepté de se confier et a donné ses premières impressions pour son premier match depuis une blessure à l’épaule survenue le 25 avril dernier : « Je n’avais aucune appréhension particulière par rapport à mon épaule. J’ai eu de bonnes sensations. C’est un moment que j’attendais depuis longtemps. L’épaule a bien réagi. J’aurais pu continuer et pas me limiter à 40 minutes. Maintenant, je veux enchaîner les matchs, retrouver du rythme et reprendre le même élan que la saison passée. » Lui, qui dit avoir « digéré » sa non-sélection en équipe de France mais qui reste sur la liste cachée avoue pensé encore au Mondial : « Je ne souhaite le malheur de personne mais l’équipe de France reste toujours dans un coin de la tête, mais je suis concentré sur le prochain match avec le Stade français. » Le Stade français qui devra défendre son titre de champion et affrontera en ouverture la Section paloise.

« Je ne suis pas inquiet »

Le club des Pyrénées-Atlantiques, champion de Pro-D2 l’année dernière n’effraie pas le jeune demi d’ouverture : « Nous avons repris le 22 juillet. Contre Toulon, nous avons proposé un jeu assez ouvert. Le danger aurait été de prendre 50 points sans réussir à se faire des passes. Mais là, nous avons su enchaîner le jeu, perçant plusieurs fois la défense. Contre Pau, il nous faudra nous montrer plus réactifs et exigeants dans le replacement défensif. Nous allons travailler sur les mauls notamment. Mais je ne suis pas inquiet. » Malgré un début de saison qu’il juge compliqué, Plisson croit en ses coéquipiers : « Le Stade français va recréer sa propre histoire avec le groupe qui va être là durant le Mondial avec les jokers notamment. Après, les internationaux reviendront. J’ai envie de faire le boulot pour que les mecs reviennent dans les meilleures conditions possibles. »

Et pour pourquoi pas réintégrer l’équipe de France dès l’hiver prochain.

J.F. avec C.B.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?