« Les Anglais n’étaient pas au-dessus »

  • « Les Anglais n’étaient pas au-dessus »
    « Les Anglais n’étaient pas au-dessus »
Publié le , mis à jour

Le troisième ligne aile regrette le manque de réalisme des siens et le laxisme en défense. Mais « en éternel optimiste », il se veut positif.

Quelle est votre première réaction après ce revers ?

Ça reste une défaite, alors, nous sommes forcément déçus en tant que compétiteurs. Cette équipe d’Angleterre, remaniée comme nous l’étions, n’était pourtant pas au-dessus de nous. C’est dommage surtout qu’il n’y a pas eu un moment où nous avons été dépassés par le rythme. C’est l’histoire du verre à moitié vide et à moitié plein.

Quels sont les principaux enseignements de cette rencontre ?

Il y a des motifs de satisfaction. L’équipe s’est créé pas mal d’occasions mais il faut être capable de mieux conclure. Il y a trop d’impatience de notre part. Et en défense, il faut arrêter de donner des points. Les erreurs nous coûtent trop cher.

Le XV de France est-il en retard sur son tableau de marche ?

Physiquement, je nous sens bien. Notre objectif, désormais, est de mieux jouer au rugby. Les plus grandes équipes n’ont pas besoin d’autant d’occasions que nous pour marquer. Si l’on est négatifs, on dira que nous ne sommes pas efficaces ; si nous sommes positifs, on se dit qu’en comblant ce point, il y a de l’espoir.

On n’a pas senti de nets progrès sur le terrain. Êtes-vous frustré ?

Je suis un éternel optimiste. Je pense qu’il est possible de construire à partir de ce qui a été fait. C’était le premier match, il faut retrouver des repères. Et puis nous avons commencé par le très haut niveau… Le prochain test face à l’Angleterre permettra de savoir si nous sommes présents ou non. La semaine d’entraînement à venir doit permettre de monter en régime.

Le résultat final de ces matchs de préparation a-t-il vraiment une importance ?

Je sais que même si l’on voudrait remporter tous les matchs, ce ne sont pas ceux-là qu’il faut gagner. J’ai le souvenir de 2007 en tête. Nous avions gagné à Twickenham dans un match relativement similaire. Après, nous avions emporté la revanche de trente points à Marseille. Mais ça ne nous avait pas empêché de perdre notre premier match et de s’incliner face aux Anglais en demi-finale.

Un mot sur votre prestation…

Je ne suis pas là pour juger ma performance, ce n’est pas à moi de le faire. J’ai assez de souci en ayant le devoir d’être bon. Ceux qui décident décideront. Le plus important est de ne pas avoir de regret, c’est ce qui nous anime.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?