Gérondeau : « Faire peu de choses mais très bien les faire »

  • Gérondeau : « Faire peu de choses mais très bien les faire »
    Gérondeau : « Faire peu de choses mais très bien les faire »
Publié le , mis à jour

En vue lors de la préparation clermontoise, l’ancien Racingman revient sur la victoire des siens face à Toulon et le début du championnat qui approche, dans le contexte particulier de la Coupe du monde.

Quelle analyse faites-vous de votre rencontre amicale face à Glasgow, remportée 28-10 ?

Nous avons essayé de rectifier le tir, aussi bien offensivement que défensivement après notre rencontre à Toulon. Je trouve que notre première mi-temps a encore été poussive. Nous avions trop tendance à nous débarrasser du ballon avec deux ou trois temps de jeu, ce qui nous empêchait de marquer malgré le temps passé dans leur camp. On s’est un peu « emmerdés ». En seconde période, nous sommes revenus sur des choses plus simples qui nous ont permis de prendre le score. Plus de discipline en défense, un peu plus d’application en attaque. Ce match fini bien et globalement, à une semaine de la reprise, c’était vraiment pas mal.

Avec cette préparation courte, rester sur des choses simples est un objectif ?

On a une stratégie sur le début de la saison. Nous nous sommes concentrés sur une certaine méthode et une certaine philosophie de jeu, assez basique. Avec une préparation aussi condensée, il était inutile de s’éparpiller et d’aborder beaucoup de domaines. Notre idée est assez claire : faire peu de choses mais très bien les faire.

Certains ont été champions du monde avec une telle philosophie…

Voilà ! Nous, on va déjà essayer de bien figurer sur ce bloc de quatre matchs.

Vous vous êtes encore montré très actif. Les fruits de la préparation physique ?

Je ne sais pas trop. À la trentième minute, j’étais un peu à l’agonie ! (rires) Mais nous arrivons en fin de préparation. Nous bénéficions du rythme du premier match et d’une semaine qui a été allégée par rapport aux précédentes. L’ensemble des joueurs s’est senti un peu mieux. Mais il ne faut pas se tromper : l’objectif, c’est La Rochelle. Les matchs amicaux c’est bien, cela permet de faire tourner et de se tester. Mais la vérité, c’est la semaine prochaine.

Vous avez profité de cette rencontre pour inscrire votre premier essai sous vos nouvelles couleurs…

On va dire que c’est un essai de raccroc ! (rires) Je vois la ligne, je tends le bras… Rien d’exceptionnel ! De toute façon je ne pouvais pas faire beaucoup plus, j’étais occis. C’est un essai à l’expérience plus qu’autre chose.

De l’intérieur, l’absence des internationaux se ressent-elle ?

C’est le cas de nombreuses équipes du Top 14, du moins celles du Top 6. Tout le monde est à la même enseigne. Personnellement, je trouve notre groupe actuel de qualité. Quand les internationaux reviendront, ils rehausseront encore le niveau mais on bosse déjà très bien comme ça. Nous ne ressentons pas de manque.

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?