• Trinh-Duc n’a pas saisi sa chance
    Trinh-Duc n’a pas saisi sa chance
Publié le / Modifié le
Compétitions

Trinh-Duc n’a pas saisi sa chance

L’ouvreur montpelliérain a livré une prestation terne à Twickenham. Il n’a pas pesé sur le jeu et a effectué des choix discutables. Ses chances de Mondial se réduisent...

« J’ai très envie de montrer aux sélectionneurs qu’ils peuvent me faire confiance. » Mercredi, à soixante-douze heures de sa première titularisation en Bleu depuis plus de deux ans, François Trinh-Duc avait sans détour confié ses ambitions et ses intentions. À Twickenham, cette détermination n’a pas été retranscrite dans les faits. Mais où était passé François le revanchard ? Tout avait pourtant bien commencé pour le Montpelliérain avec deux premiers jeux au pied d’occupation savamment dosé. Mais la mécanique s’est rapidement enrayée : des passes dans le mauvais tempo, comme ce retour intérieur malavisé à Dumoulin, des choix de jeu discutables, dont cette passe au pied à l’aile sur une situation de surnombre, et sa trop faible propension à prendre le jeu à son compte ont émaillé sa prestation. Le portrait dressé par Emile Ntamack sur notre site vendredi ne correspondait pas à l’image du joueur aperçu sur la pelouse de Twickenham : « Tout le monde connaît ses qualités dans l’attaque de la ligne, décrivait l’ancien entraîneur des trois-quarts du XV de France. Son jeu au pied est devenu très compétitif et il a progressé dans la gestion des temps forts et temps faibles. »

À Michalak de jouer maintenant

Dans l’attaque de la ligne, son traditionnel point fort, il est apparu étonnamment inoffensif en se positionnant loin de la défense adverse. Ses trois mètres parcourus balle en main valent toutes les descriptions et jugements. Seule sa défense peut être placée au rang des satisfactions avec des interventions franches sur Sam Burgess particulièrement. En vue de la sélection finale, l’Heraultais a tout de même marqué très peu de points. Probablement relégué en tribunes au Stade de France samedi soir, François Trinh-Duc, jusque-là en ballottage légèrement défavorable, ne semble plus avoir son destin en mains. Frédéric Michalak, titulaire pour le 101e crunch, dispose d’une occasion en or de s’imposer comme le numéro un au poste. À leurs côtés, Rémi Tales est considéré par l’encadrement comme une solution de recours et de remplacement judicieuse. Sobre, appliqué et au service du collectif, le Racingman a une fois encore réalisé une entrée propre à Twickenham. François Trinh-Duc peut croiser les doigts d’ici dimanche… Vincent Bissonnet

Vincent Bissonnet
Réagir