Le second « Crunch » sera, lui, significatif

  • Le second « Crunch » sera, lui, significatif
    Le second « Crunch » sera, lui, significatif
Publié le , mis à jour

Malgré une première défaite (encourageante?) il est primordial de se tourner vers le second match de préparation qui se disputera samedi prochain (22 août à 21 heures) au Stade de France, puisqu’il devrait être plus proche du niveau à atteindre pour la Coupe du monde.

Après une défaite (19-14) face à l’Angleterre de Stuart Lancaster, nombreux étaient les analystes à considérer que les Français, malgré l’extrême domination anglaise, n’avaient terminé qu’à cinq longueurs, pas si loin finalement des British. Pourtant il faut reconnaître que les Anglais n’affichaient pas leur meilleur XV et qu’ils ont joué sans forcément être pragmatiques comme à leur habitude. Le meilleur exemple est la pénalité qu’ils choisirent de taper en toucher à la 10e minute alors qu’ils étaient menés 0-3. Un choix bien loin de leur réputation d’équipe au réalisme froid et qui, sauf surprise, ne sera pas le même durant la Coupe du monde. Si les Français n’ont pas semblé pêcher physiquement, il manquait très clairement d’aisance technique, notamment lors des phases offensives. Des « petits » détails qui auraient pu permettre aux Bleus de basculer devant au score en fin de rencontre. S’il ne faut pas tirer de sonnette d’alarme au vu des intentions entraperçues, il faudra absolument que le XV aligné la semaine prochaine propose autre chose et se montre plus tranchant, notamment dans les phases offensives.

Des XV « a priori » plus forts

Il est coutume de dire qu’on affrontera « ces mêmes Anglais », mais ce serait une erreur. En effet, l’équipe qui a battu le XV de France (19-14 ; 3 essais à 1) n’était qu’une équipe bis. Si on compare au dernier Angleterre – France du tournoi des 6 nations, seuls deux Anglais titulaires ont été alignés d’entrée : le deuxième ligne Geoff Parling et le brillant ailier Anthony Watson, auteur d’un doublé et de deux essais de classe internationale. À titre de comparaison, côté français, ce sont cinq joueurs (soit un tiers de l’effectif) qui furent alignés d’entrée lors des deux derniers crunchs. Les équipes alignées le week-end prochain devraient ainsi être totalement différentes et ressembler à des XV titulaires. Ensuite il est tout de même important de relativiser en rappelant que ce n’était QUE le premier match. Après six semaines de préparation, physique dans la majorité, il était assez logique de voir les Bleus en manque d’automatisme. Dès la semaine prochaine, les Français devraient afficher un visage plus attrayant. Une victoire, offrirait un peu de baume aux cœurs des supporters et des promesses pour PSA et son staff. Faire tomber l’Angleterre, favoris annoncés pour le prochain mondial, à moins d’un mois de la tant attendue échéance placerait les joueurs du XV de France dans leur statut préféré « d’outsider ». Une nouvelle défaite en revanche plongerait le XV de France dans un doute assez légitime. S’il ne faut pas s’inquiéter après cette première défaite, il serait tout de même intéressant que les Français proposent un jeu plus flamboyant quand on sait que le mondial démarre le 18 septembre… P. I-R.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?