« Pas vraiment contre »

  • « Pas vraiment contre »
    « Pas vraiment contre »
Publié le , mis à jour

Interrogé sur la nouvelle mesure d’arbitrage pour les mêlées (ne faire rejouer une mêlée qu’une seule fois), Alexandre Menini, pilier à Toulon, analyse les avantages et les inconvénients de ce changement.

Que pensez-vous des nouvelles directives d’arbitrage pour les mêlées ?

Pour moi, ça va dans le sens du spectacle, cela permet plus de fluidité dans le jeu, moins de temps mort. Par contre, cela laissera moins de temps d’appréciation aux arbitres, ils n’auront que deux mêlées pour voir quel pilier est fautif le cas échéant mais du coup, les piliers essaieront d’être moins fautifs, ils seront plus concentrés, mieux gainés lors de la deuxième mêlée dont ils savent qu’elle sera la dernière avant une possible pénalité.

Et pensez-vous que cela va diminuer l’impact de la mêlée dans le match ?

Non, parce que si tu es dominateur, tu seras récompensé, quoi qu’il arrive. Avant il fallait peut-être quatre mêlées où tu domines avant d’obtenir la faute, là ce sera deux mais quoi qu’il arrive, ce sera le pack le plus performant qui obtiendra les pénalités comme avant. Les pénalités arriveront plus vite, ce sera la seule différence.

Donc, vous n’êtes pas vraiment contre cette mesure ?

Non, je ne suis pas vraiment contre, le seul bémol que je mets est de connaître les circonstances. Il faut voir comment ça va se dérouler. Si le terrain est gras, on glisse plus facilement et je pense que les arbitres seront plus tolérants par exemple et qu’on aura trois mêlées avant une pénalité. Il y a plein de paramètres à prendre en compte.

Propos recueillis par C.B.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?