Yann David de retour au premier plan ?

  • Yann David de retour au premier plan ?
    Yann David de retour au premier plan ?
Publié le , mis à jour

Solide roc positionné au centre de l’attaque toulousain, Yann David est de ces joueurs discrets en dehors mais que l’on ne peut que remarquer sur un terrain. Le centre du Stade Toulousain sort d’une grosse saison avec son club et aimerait bien regoûter à l’équipe de France..

Moins médiatique que Luke McAlister, Gaël Fickou, Yoann Huget et autres Imanol Harnordoquy, Yann David n’est pourtant pas le dernier venu de l’effectif toulousain. Depuis son arrivée en provenance du CSBJ en 2008, le centre de 105 kg s’est installé au centre de l’attaque du Stade Toulousain. Malheureusement pour lui ses trop nombreuses blessures l’empêchèrent d’être un candidat crédible pour le XV de France. Appelé à quatre reprises entre 2008 et 2009, alors qu’il n’avait que 19 ans (!) le joueur originaire de Bourgoin s’est blessé gravement à la jambe et n’a pas pu faire acte de candidature pour le mondial néo-zélandais.

Enfin de la constance

S’il était le grand espoir du poste de centre son physique trop fragile ne lui permit que trop rarement de s’exprimer. Pourtant depuis deux saisons Yann David semble avoir été épargné un peu par les blessures. Résultat ? 22 rencontres de Top 14 disputées la saison passée. Ce n’est donc pas un mensonge que de dire qu’il était l’un des joueurs clés de Guy Novès.

 

À 27 ans le joueur originaire de Wallis-et-Futuna semble donc arrivé à maturité. De plus son coach lui fait confiance malgré la concurrence… De quoi se reposer sur ses lauriers ? Que nenni. Avec le départ du sage toulousain et l’arrivée d’Ugo Mola en provenance d’Albi, chaque joueur devra refaire ses preuves. Le Mondial auquel de nombreux Toulousains participeront permettra en tout cas aux joueurs restés à Toulouse de s’exprimer et de montrer leur légitimité auprès du nouveau coach. Une bonne nouvelle pour se montrer indispensable pour la saison à venir ? « Depuis X années le Stade Toulousain est habitué à ce genre de période. Ce n’est jamais évident pour le staff mais on essaye de s’adapter pour essayer de tenir la baraque le plus longtemps possibles. À titre personnel je n’y pense pas trop, je pense vraiment à l’équipe donc ce n’est sûrement pas une opportunité. Il faudra vraiment qu’on soit là pour porter le flambeau jusqu’au retour des internationaux. Après qui joue qui ne joue pas ça, c’est les choix des coachs mais chaque fois qu’on a la chance d’être sur le terrain on se donne à fond. ». Étant donné que Gaël Fickou (concurrent au poste de centre) n’est pas certains de s’envoler en Angleterre, Yann David a tout intérêt à faire un très gros début de championnat s’il veut glaner la confiance de son nouvel entraîneur.

 

Un début de championnat facile… sur le papier

La saison 2015-2016 du Stade Toulousain démarrera ce week-end face à Brive, à qui le club Haut-Garonnais avait infligé un cinglant 67-19 la saison passée. Mais pas de quoi rassurer Yann David « C’est plus un piège qu’autre chose. Ils vont revenir avec une envie décuplée et seront très revanchards donc au contraire c’est à nous de nous méfier et de ne pas faire l’erreur de prendre ce match à la légère. Ils vont nous imposer un très très beau rugby, c’est une équipe qui est très dangereuse, donc à nous de nous préparer en conséquence. » Au poste de second centre (numéro 13) Yann David fera face à la concurrence de Gaël Fickou, Florian Fritz, Arthur Bonneval ou encore de joueurs comme Toby Flood et Luke McAlister, qui jouent habituellement à l’ouverture mais qui peuvent dépanner au centre. Si les pépins l’épargnent cette saison encore, pas de raison qu’il ne joue pas. Son profil de puncheur est assez proche de celui de Florian Fritz, à la différence que Yann David semble plus mobile et à l’aise ballon en main, comme en témoigne cette action face aux Brivistes la saison qui entraîna l’essai de Maxime Médard.

 

L’équipe de France : un rêve mais pas une priorité

Le joueur formé au CSBJ n’a eu le privilège de défendre le maillot tricolore à quatre reprises, sa dernière sélection datant du 28 novembre 2011 (défaite contre la Nouvelle-Zélande 12-39). Et à 27 ans, il rêve qu’un jour le sélectionneur du XV de France fasse de nouveaux appel à lui. « L’équipe de France ? C’est LA fameuse question. La seule certitude c’est que quand on y a été on n’a qu’une envie c’est d’y retourner. Donc on verra en temps voulu, pour l’instant ce n’est pas du tout à l’ordre du jour et je préfère me concentrer sur le club. Ma priorité étant bien évidemment de continuer à garder tout le plaisir que je prends au sein de ce club, de m’éclater avec mes collègues, me défouler un maximum sur le terrain avec eux, prendre un maximum de plaisir et d’enchaîner les matchs avec le Stade. » Son désir de retrouver le XV de France pourrait d’ailleurs s’accélérer avec la prise de fonctions de Guy Novès qui l’a côtoyé durant toutes ses années toulousaines et qui lui a toujours accordé sa confiance du moment où, physiquement, le Berjallien n’était pas blessé.

La saison qui démarre samedi sera donc importante pour Yann David qui, s’il veut rêver à nouveau, ne devra plus perdre de temps, que ce soit en club comme en équipe nationale. Pierrick Ilic-Ruffinatti

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?