• Picamoles-Spedding, l’axe gagnant
    Picamoles-Spedding, l’axe gagnant
Publié le / Modifié le
Compétitions

Picamoles-Spedding, l’axe gagnant

Cités parmi les satisfactions de Twickenham, Louis Picamoles et Scott Spedding ont marqué beaucoup de points pour la suite. Jusqu’à être reconduits samedi au Stade de France. Explications.

Ils ne sont que trois. Trois joueurs à être maintenus dans le XV de départ pour affronter l’Angleterre samedi au Stade de France par rapport à l’équipe qui s’est inclinée à Twickenham la semaine passée. Il s’agit du deuxième ligne Yoann Maestri, du troisième ligne centre Louis Picamoles et de l’arrière Scott Spedding. Mais si pour Maestri, ceci est tout sauf une surprise, tellement le Toulousain est un cadre des Bleus depuis que Philippe Saint-André est arrivé à leur tête, l’enseignement est bien plus significatif en ce qui concerne Picamoles et Spedding. Aucun des deux n’était considéré comme un titulaire indiscutable avant le début de la préparation. Mais le duo est récompensé de sa belle prestation en Angleterre. Deux partitions qui ont ravi le staff et poussé PSA à les reconduire. À commencer par le numéro huit du Stade toulousain, qui avait pourtant perdu beaucoup de crédit ces derniers mois. « Louis, cela fait treize ou quatorze mois qu’il n’avait pas joué avec nous, j’avais envie de le revoir, afin de voir s’il est capable de réaliser deux prestations de haut niveau, justifie Saint-André. Il va nous amener sa puissance, ceci face à un gros paquet. »

« Le jeu au pied » de Spedding

Surtout, un Picamoles en grande forme physique, ce qui est le cas actuellement grâce à une préparation intensive et sérieuse, apporte des garanties uniques au plus haut niveau. Voilà qui aurait tendance à le rendre indispensable par sa capacité à mettre toujours son équipe dans l’avancée. Et c’est ainsi qu’il a amené le staff à décaler Damien Chouly, le capitaine de touche, sur le côté de la troisième ligne, dans un rôle qu’il tient déjà en club à Clermont. Mais Picamoles n’est donc pas le seul à avoir gagné la confiance du sélectionneur. Dès samedi soir, Philippe Saint-André affichait sa satisfaction sur la prestation de son arrière. « Scott Spedding, lui aussi convaincant à Londres, nous amène des garanties à l’arrière, notamment sur le jeu au pied qui pourraient s’avérer primordiales », a soufflé PSA pour expliquer sa reconduction dans l’équipe de départ. Une titularisation qui doit aussi à la sanction sportive infligée à Brice Dulin — même si le sélectionneur s’en est défendu -, lequel a déçu à Twickenham en position d’ailier. Et ne s’exprimera pas au Stade de France avec le numéro quinze dans le dos, son poste de prédilection.

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir